24 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


30/10/2000 • 13h46

La NSA au rapport

Il arrive fréquemment qu’une administration, surtout quand elle brasse énormément d’argent, et emploie beaucoup de monde, en prenne pour son grade lorsqu’on l’audite. C’est ce qui est arrivé à la superpuissante National Security Agency américaine.

"Certains pensent qu’il suffit de venir au bureau pour recevoir leur paie et obtenir une promotion." "Aucune des nombreuses recommandations faites ces dix dernières années n’a été suivie d’effet", d’où des problèmes de management interne et externe, sans parler de l’"obsolescence technologique" comparée aux pratiques du secteur commercial... Ces critiques, certes typiques des audits, s’avèrent d’autant plus mordantes qu’elles s’appliquent à la National Security Agency, connue pour être le cerveau d’Echelon, le système global de surveillance des communications mis en place par les anglo-saxons. En mars 1999, William Hayden prenait la direction de la NSA et commandait peu après un audit à deux équipes : l’une composée de consultants privés, l’autre d’employés de l’agence. Les rapports, remis à Hayden il y a un an, viennent tout juste d’être rendus publics à la demande de la revue spécialisée InsideDefense, alors même que le Parlement européen enquête sur Echelon et que le récent rapport Paecht en dénonçait les menaces, et dérives (lire Echelon au rapport). Si la publication des audits semble tomber à point nommé pour relativiser la toute-puissance de la NSA, le lieutenant général Hayden ne cache pas que médiatisation de l’agence assure la pérennité de son financement.

Une agence encroûtée ?

"La NSA est une organisation prête au démantèlement ; ses capacités individuelles sont de bien plus grande valeur que ne l’est l’organisation dans son ensemble", déclarent les experts "internes". On apprend ainsi que la NSA pâtirait d’une organisation étriquée, d’une mentalité conservatrice, sinon couarde, de la vieillesse de ses cadres qui seraient plus attentifs à la préservation de leurs postes, et à leur augmentation, qu’à l’efficacité de leur mission. Bref, il y aurait comme un défaut d’encadrement. Les employés étant souvent embauchés dès leur sortie de l’université, ils y font généralement toute leur carrière. Toutefois, le nombre d’employés attirés par la "concurrence" du secteur privé irait croissant. Par ailleurs, la culture du secret serait si forte que "le personnel de l’agence aurait peur d’exprimer ses propres pensées, de peur qu’elles ne se retournent un jour contre eux". L’agence aurait ainsi créé "une culture qui décourage le fait de transmettre les mauvaises nouvelles à la chaîne de commande", au point de ne pas être "à même de faire face aux problèmes inhérents à l’émergence du réseau global". Bref, les jeunes sont mal exploités, les vieux encroûtés.

Un pas de plus vers le secteur privé !

Mais quid de l’"obsolescence technologique", alors même que l’agence a longtemps dépensé sans compter, qu’elle se targue encore d’accueillir l’équipe la plus compétente en matière de cryptographie, que les capacités d’Echelon, bien que relativisées par certains, restent sans commune mesure ? La première réponse est à chercher du côté de l’accélération des innovations en matière de nouvelles technologies. La seconde reposerait sur l’absence d’une stratégie unifiée en matière de SIGINT (Signal Intelligence, ou art de recueillir, et de traiter les données) au profit d’une démultiplication de plusieurs programmes marchant tous sur leurs plates-bandes respectives. La solution semble tenir dans un rapprochement de plus en plus ténu avec le secteur privé. Il y a quelques mois, on apprenait ainsi l’externalisation des secteurs non classifiés, projet connu sous le nom de code "Groundbreaker" (que l’on peut traduire par "briseur de fondement"... lire La NSA privatise une partie de ses activités). Hayden vantait récemment les mérites de l’agence en matière de sécurisation du commerce électronique, et l’homme ne cache pas sa volonté d’accentuer les partenariats avec le secteur privé. À quand une NSA totalement privatisée et cotée au Nasdaq ? Ce ne serait pas incongru au pays du capitalisme débridé...

NSA - Special Reports:
http://www.nsa.gov/releases/reports.html InsideDefense - Special Report:
http://cryptome.org/nsa-reorg-id.htm
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse