29 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


8/10/2001 • 18h39

La ”guerre de l’information” tient salon

Les militaires de l’...cole supérieure d’application des transmissions organisaient, la semaine dernière, un salon des NTIC. L’occasion de faire le point sur l’état de la "guerre de l’information" à la française.

"Je vous remercie d’être venus : le contexte international n’était guère favorable, mais aujourd’hui la Bourse et le Nasdaq remontent, je suis persuadé que le salon y est pour quelque chose." Dans son discours de clôture du second Salon des technologies de l’information et de la communication, le général Jean-Louis Devisgnes n’a pu s’empêcher de régaler son auditoire essentiellement militaire de quelques bons mots. Du 3 au 5 octobre, l’...cole supérieure d’application des transmissions (ESAT), qu’il dirige depuis août 2000, accueillait une soixantaine d’exposants du high-tech "militaro-industriel", comme on disait jadis.

Absconses et barbares

Malgré le contexte d’"avant-guerre", on n’observait nulle fébrilité particulière, l’ambiance fleurant bon la détente et la fierté d’accueillir la fine fleur du marché. La France étant plutôt en pointe en la matière. Les exposants présentaient leurs dernières solutions high-tech auprès d’un public très au fait de la technicité très poussée desdites technologies. On y trouvait de la visioconférence, qui intéresse tout particulièrement les militaires, des solutions de communication sécurisées, de localisation, d’interception et de brouillage, tout une série de nouvelles technologies dont les caractéristiques restent absconses, sinon barbares, pour le grand public, mais qui eurent l’heur d’intéresser les nombreuses délégations étrangères venues, entre autres, du Qatar, de Russie, de Tunisie, sans oublier les écoles allemandes et anglaises venues en amies, puisque jumelées à l’ESAT.

Inciter les jeunes à entrer dans le rang

Signe des temps : les Transmissions sont la seule des armes françaises à s’être vue dotée, depuis la fin de la conscription, d’un nouveau régiment, basé à Caen. C’est dire son importance, et donc celle de l’ESAT, dont la mission est la "maîtrise de l’information" et de l’espace électromagnétique. Autrement dit : "traiter et transmettre l’information amie, intercepter et, si besoin est, neutraliser l’information ennemie" au moyen des divers aspects de ce que l’on nomme la "guerre électronique". Bref, les "grandes oreilles" (et les grands yeux) de la Grande Muette. Encore que muette, elle ne l’est plus tant que cela. Si l’armée ne communique guère sur ses capacités d’écoute, le site internet de l’ESAT fut le second web du ministère de la Défense. Implantée sur la technopôle Atalante de Rennes, l’école jouxte nombre de sociétés high-tech, mais aussi l’un des plus grands centres de recherche scientifique et technologique de France. Là est la raison d’être du salon, qui se tient tous les deux ans : montrer le dynamisme de la région, témoigner des nombreux échanges et accords de coopération, voire inciter les jeunes à entrer dans le rang. L’ESAT, qui forme tous les ans pas loin de 3 000 stagiaires, de 30 nationalités, signait ainsi, le 10 septembre dernier, un protocole d’accord en vue de la création d’un nouveau Mastère en sécurité des systèmes d’information. En collaboration, entre autres, avec le Centre d’électronique de l’armement (CELAR) de Bruz, sis lui aussi dans la région, et que l’un de ses cadres définit comme "la réponse européenne aux besoins d’expertise en guerre électronique". En comparaison, note le communiqué de presse, "aux ...tats-Unis, ce sont près de 30 universités qui sont reconnues par la puissante National Security Agency".

Bill Gates règne aujourd’hui en maître

Si les grandes oreilles de la NSA, et la préférence des services secrets américains pour le "tout-technologique" au détriment du renseignement humain, ont fait l’objet de dizaines d’articles critiques depuis les attentats, à Rennes, l’optimisme semblait, néanmoins, de mise. Ainsi, pour le général Devisgnes, "si les terroristes ont utilisé des moyens archaïques, la préparation n’a pu se faire qu’au moyen de technologies des plus sophistiquées. Sans spéculer sur les évolutions militaires, les NTIC seront au c&oeligur même de la lutte anti-terroriste". Le général a ainsi réclamé la création "vitale" d’un corps de "cyber-combattants". Mais il a aussi reconnu le caractère, lui aussi "vital", du "recours à des technologies duales civiles/militaires". Et le militaire de regretter que "dans les forces armées, Bill Gates règne aujourd’hui en maître" : la majeure partie de leurs serveurs tournent en effet sous Windows NT, personne n’ayant encore eu le courage de s’en passer. La NSA, elle, annonçait le 26 septembre la disponibilité de la deuxième mouture du SELinux, une version sécurisée du système d’exploitation libre sur lequel elle travaille depuis janvier 2001. Le général Devisgnes avance ainsi qu’il eut été préférable pour l’armée française d’investir dans le développement de ses propres applications "libres" plutôt que de dépendre de technologies "propriétaires" américaines. Français, encore un effort...

Mastère en sécurité des systèmes d’information:
http://www-masteres.enst-bretagne.fr/ssi Deuxième mouture du SELinux:
http://www.nsa.gov/selinux/news.html ESAT:
http://www.esat.terre.defense.gouv.fr
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse