26 07 2014
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


20/05/2003 • 15h05

Les Français des États-Unis testent le premier vote électronique

Notre journaliste, cobaye de l’élection en ligne du Conseil supérieur des Français de l’étranger

Depuis lundi 19 mai à midi, et jusqu’au 31 mai, les Français expatriés aux Etats-Unis peuvent voter en ligne pour élire leurs représentants au Conseil supérieur des Français de l’étranger. Pensée comme un remède à l’abstention, cette inititative est surtout un complément au vote par correspondance.

Le code secret est arrivé par la poste la semaine dernière. Sous une pastille gris métallique, à gratter avec une pièce de monnaie, apparaissent un identifiant et un mot de passe, "à ne divulguer à personne".

Comme aux 50 000 autres Français vivant aux Etats-Unis, ce sésame me donne le droit de participer au premier scrutin en ligne de la République : les élections du Conseil supérieur des Français de l’étranger (CSFE).

Le CSFE est composé, à l’échelle mondiale, de 150 délégués qui défendent les intérêts de leurs compatriotes établis hors de France et élisent 12 sénateurs les représentant.

A voté !

Lundi 19 mai, 12h30, avant la pause déjeuner, je tape l’adresse du site web sécurisé mis en place par l’administration. Sur mon ordinateur personnel, puisque je travaille chez moi. Le bureau de vote en ligne est ouvert depuis une demi-heure et le restera 24 heures sur 24, jusqu’au 31 mai.

Après avoir saisi identifiant et mot de passe, j’ai le choix entre cinq possibilités : quatre listes de délégués et un vote blanc. Je coche la case de mon choix et valide. Une demande de confirmation apparaît. Le site rappelle que le vote en ligne est "irréversible". Je clique sur la case "Voter". C’est terminé : le message "A voté !" s’affiche.

Tout cela a pris à peine deux minutes. Donner sa voix par voie électronique est plus simple que voter par correspondance, avec enveloppes, signature et affranchissement. C’est aussi beaucoup plus rapide que de faire une heure de trajet aller-retour pour me rendre au consulat de Washington le 1er juin. Mais, comme par le passé, ces deux possibilités continuent d’être proposées aux électeurs.

80 % d’abstention

Ce vote électronique, autorisée par la loi N°2003-277 du 28 mars 2003, se veut plus un complément qu’un remplacement des procédures de vote habituelles. "Il s’agit avant tout d’essayer de remédier au taux d’abstention très élevé des élections du Conseil supérieur des Français de l’étranger, en facilitant les modalités de participation", explique Dominique Martial, vice-consul et chef de chancellerie à New York.

Aux Etats-Unis, lors du dernier scrutin tenu en 1997, le taux d’abstention dépassait les 80 %.

Concernant les 2 millions d’expatriés français, les élections du CSFE ont lieu le 1er juin dans les pays d’Amérique et d’Afrique. Elles se tiendront en 2006 dans les régions Europe, Asie et Levant, les délégués du Conseil étant élus par moitié tous les trois ans.

Mais l’expérience du vote électronique n’est menée cette année qu’aux Etats-Unis. Ce pays a été choisi en raison de son taux élevé de connexions à Internet et de la distance relativement importante qui sépare souvent les résidents des consulats.

Petit vote entre amis

L’organisation technique du scrutin a été confiée à Election.com, une entreprise privée internationale créée en février 1999 par la fusion de 10 sociétés électorales issues de quatre continents. Celle-ci a déjà organisé des consultations en ligne pour le compte de l’ICANN (l’organisme de gestion et d’attribution des noms de domaines), du Conseil de l’Europe et du Parti démocrate américain. Un service de support technique téléphonique est proposé aux électeurs en difficulté : en composant le numéro gratuit, on est accueilli par une voix à l’accent québécois avant d’être réorienté vers un opérateur francophone basé dans l’Ontario.

Critiques, certains consulats se seraient inquiétés du fait que les identifiant et mot de passe sont envoyés par simple courrier. D’autres observateurs redoutent le piratage ou craignent que la méthode ne nuise au secret du scrutin. Comme il n’y a plus d’isoloir, on peut effectivement voter en famille, entre amis, au bureau...

"Mais le problème n’est pas nouveau, fait remarquer Dominique Martial. Il se pose déjà pour le vote par correspondance sous pli fermé, autorisé depuis longtemps pour ces élections."

Si le vote électronique s’avère concluant, la méthode pourrait être appliquée à l’avenir à d’autres circonscriptions lors des mêmes élections. Quant aux autres scrutins auxquels participent les Français de l’étranger (présidentielles, européennes et référendums), ils sont strictement conformes au code électoral français, qui, comme le rappelle Dominique Martial, "n’autorise pour l’instant aucun vote par correspondance, que ce soit par voie postale ou électronique".

Le site des élections en ligne du CSFE:
https://vote.election.com/CSFE2003/

Le site du Conseil supérieur des Français de l’étranger:
http://www.csfe.org/

La loi du 28 mars 2003 autorisant le vote électronique:
http://www.assemblee-nat.fr/12/ta/t...

Le site du prestataire privé Election.com:
http://www.election.com

Le rapport du député Jérôme Bignon sur le vote électronique:
http://www.assemblee-nationale.fr/1...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse