28 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


17/10/2000 • 10h00

Les dessous d’un rapport

L’enquête menée par le député (UDF) du Var Arthur Paecht, au nom de la commission de la défense de l’Assemblée nationale, s’est heurtée à des fins de non recevoir des ...tats-Unis et de la Grande-Bretagne. Détails sur un rapport.

Depuis le mois de février dernier, Arthur Paecht, député (UDF) du Var a auditionné une trentaine de spécialistes des systèmes de surveillance. Le secteur public et le secteur privé, l’armée, les services de renseignement et de contre-espionnage, tout le monde y est passé. Des Français, des Américains, des Allemands. Avec un bémol, de taille : les autorités américaines et britanniques ont refusé de répondre à ses questions.

Echelon a servi au renseignement économique

Fort mécontent d’avoir été éconduit, le parlementaire épingle la fin de non recevoir américaine qui, décidée "semble-t-il , au plus haut niveau (...) a pour conséquence de relancer toutes les suspicions sur le rôle d’Echelon et des ...tats-Unis en particulier". Cette opinion critique s’appuie notamment sur les déclarations de James Woolsey, l’ancien directeur de la CIA. Ce dernier a en effet confirmé devant la commission ce qu’il avait déjà déclaré : Echelon a servi à des opérations de renseignement économique, pour lutter, entre autres, contre la corruption lors de la passation de certains marchés. Les Britanniques, seconds acteurs majeurs d’Echelon tout en étant membres de l’Union Européenne, justifient leur refus de coopération avec la commission pour une simple raison : le rapporteur "n’était même pas membre d’une délégation parlementaire chargée du contrôle des services de renseignement".

Du coup, Arthur Paecht, auteur d’un précédent rapport portant sur la création d’une délégation parlementaire pour les affaires de renseignement, en fait donc des gorges chaudes : ce contrôle, il l’appelle lui-même de ses vœux. Et ce n’est pas Paul Quilès président de la Commission de la Défense Nationale et député (PS) qui le contredira. La France, rappelle le député du Tarn, est "le seul pays démocratique" à ne pas exercer de contrôle politique sur ses services secrets. Et d’insister pour que soit inscrite à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale la proposition de loi visant à la création d’une structure ad hoc.

Frenchelon au rapport

Les services secrets trançais nese sont pas trop fait tirer l’oreille pour collaborer. La commission a auditionné deux responsables de la DST (Direction de la surveillance du territoire), dont son directeur, ainsi que celui de la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure). Le rapporteur, qui a également assisté à une présentation de recherches de l’armée dans le domaine des écoutes, confirme : "La France a bénéficié des savoir-faire acquis par les responsables d’Echelon. Des personnels auraient été formés aux ...tats-Unis, et l’architecture du réseau français a été inspirée de celle de ses alliés de l’Alliance Atlantique."

Est-ce à dire, pour autant, que Paris vaut Washington sur ce plan ? Le rapport de l’assemblée dresse un état des lieux mitigé : "La France dispose de réelles capacités d’écoute dont certaines sont enviées, les services français ne disposent pas de moyens suffisants pour avoir une panoplie complète et ils sont géographiquement orientés et limités. On ne saurait donc parler de Frenchelon’" (petit nom donné par les Anglo-saxons à l’équivalent français d’Echelon). Même diagnostic en ce qui concerne la force de frappe française en matière de cryptologie : si "la NSA (National Security Agency américaine -NDLR) peut faire appel à des dizaines d’experts en cryptologie, on ne peut vraiment compter que sur un seul interlocuteur en France, et la majorité des personnes rencontrées (veulent) légaliser l’obligation de remise en clair des messages chiffrés", lit-on dans le rapport de l’Assemblée. Mais cette mesure inscrite dans le très controversé RIP Act britannique (Lire Big Brother loge à Big Ben ) est fortement contestée par les défenseurs de la vie privée, ainsi que la communauté cryptographique, à cause des "dommages collatéraux" qu’elle ne peut qu’engendrer en matière de sécurité informatique.

Non, PGP n’est pas buggué

Comment distinguer la bonne info de l’intox lorsque, sur un tel sujet, on interroge les services de renseignement ? Ils "apprécient les discussions avec les parlementaires, notamment parce que leurs besoins budgétaires vont croissant", confiait ainsi Arthur Paecht à la lettre d’information spécialisée Le Monde du Renseignement. En début d’année, ce même organe rapportait la défiance de certains responsables allemands envers PGP, le plus connu et le plus utilisé, des logiciels de cryptage, suspecté d’être buggué par les Américains (voir PGP en Français). Le rapport parlementaire - qui recommande le développement d’une industrie française et européenne de la cryptographie - fait lui aussi, état de ces rumeurs. Or, à ce jour, aucun début de preuve en ce sens n’existe.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse