28 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


20/10/2000 • 17h13

Ma CB va cracker !

Une série de procès liés au système de paiement par cartes bancaires relance la question de la sécurisation de ce moyen de paiement.

Le procès en appel de Serge Humpich, qui avait prouvé que les cartes bancaires étaient falsifiables, vient d’être reporté d’un mois conformément à la demande de ses avocats. Cette bataille juridique, opposant l’informaticien solitaire au très puissant Groupement des Cartes Bancaires (GIE-CB) a semé le doute sur la prétendue "infaillibilité" de la carte, soumise à un nombre de fraudes en augmentation. Sur fond d’enjeux financiers colossaux : le GIE Cartes Bancaires représente 175 banques, 37 millions de cartes et 1 278 milliards de francs de retraits et de paiements en 1999. La polémique est loin d’être terminée. Alors que les documents officiels du GIE-CB plaident pour un taux de fraudes en régression (0,02 % en 1999 contre 0,27 % en 1987), ceux partiellement révélés par les services de police semblent indiquer un mouvement inverse. Au mois de septembre dernier, le préfet de police de Paris, Philippe Massoni, indiquait ainsi que la hausse de 30 % des délits économiques et financiers était liée à "la forte augmentation des escroqueries commises à l’aide de cartes bancaires volées ou falsifiées, utilisées auprès des opérateurs de téléphonie mobile et du commerce électronique". Dans le même temps, en Grande-Bretagne, la fraude à la carte bleue augmentait de 53 % en un an. Celle concernant plus spécifiquement les numéros obtenus sur les facturettes progressant, elle, de 146 %…

Do It Yourself !


http://www.parodie.com/monetique/
©Laurent Pelé
En France, les cas liés à cette dernière forme d’arnaque arrivent peu à peu devant les tribunaux. Le 12 septembre dernier, un retraité a été condamné à 6 mois de prison ferme pour avoir acheté 5 600 F de matériel informatique au moyen d’un numéro de carte bancaire obtenu sur facturette. C’est la technique la plus connue. Il y en a d’autres. Une semaine après le retraité, c’est un pompiste qui a été arrêté pour avoir subrepticement copié la bande magnétique de 400 cartes bancaires de ses clients, avant de leur escroquer près de 700 000 francs. Ce sera possible tant que la généralisation des cartes à puces ne sera pas réalisée. Aujourd’hui, seuls 35 % des distributeurs sont compatibles avec les puces … mais cette situation devrait s’améliorer d’ici à la fin de l’année.

En attendant cette échéance, les risques continuent de planer sur la sécurité des paiements par carte. Lancé la semaine dernière dans un but d’information, le site lespirates.sont-ici.org recense ainsi plus de 250 sites où l’on trouve classés par le menu les différents types d’attaques possibles. Qu’il s’agisse de générateurs de numéros de cartes bancaires, disponibles depuis des années en téléchargement sur le Web, de la méthode dite de white plastic (celle utilisée par le pompiste). Ou encore de ces ventes par correspondance qui se contentent du numéro de carte bancaire et ne vérifient bien entendu ni le code secret, ni la signature, ni l’identité… De son côté, Laurent Pelé, l’auteur du site consacré à la célèbre affaire Humpich et aux "failles persistantes des cartes bancaires", vient de dévoiler trois nouvelles variantes d’attaques possibles. Au total, il en a recensé plus d’une soixantaine.

Le face à face GIE-victimes

Les risques de fraude sont légion, et leur modus operandi de plus en plus diffusé, connu et pratiqué. Le Groupement cartes bancaires a beau contre-attaquer en se déclarant prêt à "porter plainte systématiquement contre les sites Internet sur lesquels figurent des numéros de cartes" ou qui permettent d’en générer, il n’en peut mais. Laurent Pelé a ainsi fait l’objet de quatre procédures judiciaires visant à censurer son site. Mais, avec l’Association des victimes de fraude à la carte bancaire (AVCB), dont il est le secrétaire, il n’a de cesse de dénoncer l’attitude et les méthodes du GIE-Cartes Bancaires. David Bengana, gérant d’un bar de Pigalle, à Paris, et président de l’AVCB, vient quant à lui de gagner le procès qu’il intentait au GIE. Ce dernier lui reprochait un taux de fraudes trop élevé dans le cadre de son activité commerciale et lui avait coupé brutalement l’accès au terminal de paiement. Le GIE, qui vient de faire appel, a été condamné, à la fin du mois de septembre, à lui restituer l’appareil, ainsi qu’à lui verser 150 000 F de dommages et intérêts. Le groupement n’a pu apporter les preuves que ce taux de fraude était imputable au commerçant, et non à la sécurité de son système de paiement. La trésorière de l’AVCB n’aura pas eu cette chance : après avoir encaissé les montants de plusieurs ventes réalisées à distance (par téléphone et par fax), elle avait honoré les commandes. Sa banque, s’apercevant après coup qu’il s’agissait de fraudes, a prélevé l’argent sur le compte de la commerçante. Le tribunal de commerce n’a pas retenu sa demande en réparation. Elle devra rembourser plusieurs centaines de milliers de francs. Et faire son deuil de la marchandise…

L’affaire des cartes bancaires:
http://www.parodie.com/monetique/ Recensement de sites de carding (répertoriant les fraudes):
http://lespirates.sont-ici.org GIE Cartes Bancaires:
http://www.cartes-bancaires.com
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse