24 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


20/09/2000 • 00h00

Mais qu’est devenu PGP ?

Ils ne remettent pas en question l’intégrité de Pretty Good Privacy, mais des utilisateurs français expriment dans une lettre ouverte leur perte de confiance dans l’évolution récente de plus célèbre des logiciels de cryptographie.

C’est une véritable déclaration d’amour déçu, empreinte de dépit, que viennent de publier le site "PGP en Français" et Michel Bouissou, l’un des rares spécialistes français à s’exprimer publiquement sur la cryptographie. Dans une lettre ouverte, les auteurs réitèrent leur confiance totale dans la fiabilité des versions précédentes de Pretty Good Privacy, le plus célèbre des logiciels de crypto (Lire Souriez, vous êtes tracés). Mais, avancent-ils, aujourd’hui "PGP® est la victime du marketing de NAI", la société qui développe et commercialise le logiciel. Leur texte est ainsi truffé de ce petit ® (registered, l’équivalent anglais de "marque déposée") caractéristique de la dérive commerciale qu’ils contestent : "Nous reprochons à NAI d’avoir transformé un logiciel de sécurité informatique en un logiciel marketing (...) et de se retrancher derrière l’argument ’Tous les logiciels ont des bugs’ pour excuser des erreurs graves de programmation. (...) PGP® n’est pas Internet Explorer ou Outlook Express : PGP® ne peut pas contenir des bugs, et des bugs, et encore des bugs. PGP® ne doit contenir aucun bug." La raison de ces bugs ? L’ajout dans les versions commerciales du logiciel de nouvelles fonctionnalités. Pour les signataires, non seulement ces dernières ne sont en général pas "indispensables au chiffrement et à l’authentification des données", mais elles affaiblissent la sécurité cryptographique globale du programme. "L’intégrité cryptographique de PGP® est en danger et il est temps de tirer le signal d’alarme", clame le texte.

Une question de confiance

Après la récente découverte du bug ADK (Lire PGP pris en défaut), Michel Bouissou avait publié sur "PGP en français" une série de neuf propositions visant à restaurer la confiance des utilisateurs. Contacté au téléphone, il qualifie la version commerciale 7.0 de véritable "usine à gaz", mais reste très attaché au logiciel : "Je ne dirai jamais que PGP est backdoré, buggué ou piraté et je ne remets pas en question la fiabilité des versions précédentes, mais il faut rester très vigilant et le principe de précaution pousse à s’en éloigner un peu, surtout quand il existe des solutions alternatives." Comme GnuPGP, la version libre de PGP, qui vient de sortir sa version 1.0.3.

Nostalgie

La lettre ouverte n’est pas exempte de nostalgie : "En 1991, PGP fut lancé comme un projet sur les droits de l’Homme appliqués à l’ère digitale et c’est pourquoi nous avons besoin de PGP et de Philip Zimmermann, de sa vision de la liberté électronique dans notre monde aux allures bigbrozériennes." Michel Bouissou avoue son amertume : "J’ai soutenu PGP très activement depuis des années et combattu certaines rumeurs, et en arriver aujourd’hui à dire que je n’ai plus confiance dans les versions actuelles, ça fait mal au cœur."

Le texte de la lettre ouverte:
http://www.geocities.com/SiliconVal...
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse