28 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


13/02/2001 • 18h35

Police : ça la fiche mal (suite...)

Tentatives de fraude, données incomplètes ou erronées : le recensement des criminels sexuels au Texas ne va pas sans difficultés. La base de données est pourtant un grand succès public...

Les bases de données policières ne sont décidément pas au point. Après la base d’empreintes digitales du Département américain des véhicules à moteur, dont presque la moitié des infos sont inutilisables, c’est au tour de celle du Texas Department of Public Safety (TDPS) de se faire épingler. Cette base est consultée, chaque mois, par plus d’un million d’internautes. Devant ce succès qui ne tarit pas, le TDPS a même lancé un avertissement à la presse et au public, visant à contrecarrer les tentatives de fraude de petits malins qui cherchent à profiter de l’aubaine. Des "télémarketeurs" se font en effet passer pour des Texas Rangers et autres "State Troopers", chargés de collecter de l’argent, en vue de faire tourner la base de données qui a fait la renommée du TDPS. Il s’agit naturellement d’une pure escroquerie, le service étant financé par les impôts des Texans.

Des empreintes digitales pour 15 dollars
Cliquez sur la photo pour voir la capture d’écran
Mais que contient-elle donc, cette base de données qui attise toutes les convoitises ? Créée en 1999 pour rassurer les Texans, elle recense les noms, prénoms, pseudonymes, ethnie, adresses complètes, condamnations, dangerosité, dates de naissance et de libération de prison, taille, poids, couleur des yeux et des cheveux, pointure et photographies... de tous ceux qui, au Texas, ont été condamnés pour crime sexuel. Seuls les numéros de téléphone, de sécurité sociale et de permis de conduire semblent absents de cette base de données. Il suffit alors de rentrer un nom ou un code postal, et ce sont des dizaines, parfois des centaines de fiches, qui s’offrent à vous. Et pour 15 dollars, on peut s’y procurer une copie du fichier des empreintes digitales de n’importe lequel de ces fichés.

Données erronées

Les journalistes de News2Houston ont voulu tester la pertinence des informations recensées. Ils ont choisi 10 noms au hasard, se sont rendus chez eux, pour s’apercevoir que certaines adresses étaient faussées ou incomplètes, que d’autres n’existaient tout simplement pas. Les policiers chargés de gérer la base de données ne s’en cachent d’ailleurs pas : le site web précise ainsi qu’il ne saurait être tenu pour responsable de la présence d’informations erronées et détaille, dès l’entrée, les multiples raisons pour lesquelles les informations délivrées pourraient être erronées, incomplètes ou incorrectes. Le TDPS n’est pas, en effet, responsable de la collecte des données - c’est du ressort des shérifs et des tribunaux -, mais seulement de leur mise à disposition. Ainsi, il invite énergiquement tous ceux qui voudraient se servir dans ses fichiers à vérifier la pertinence des informations disponibles et donne même une adresse (postale) pour permettre à ceux qui voudraient corriger d’en faire état auprès des personnes autorisées. Le TDPS tente enfin de développer un nouveau système qui devrait permettre à tout shérif de corriger lui-même les informations à diffuser. De leur côté, lesdits shérifs, chargés de mettre à jour la base de données, se plaignent de ne pas avoir assez d’argent pour travailler correctement. Ils n’en ont pas moins décidé de créer... leur propre base de données.

Flaws Found In Sex Offender Database:
http://dailynews.yahoo.com/h/kprc/2... Searching the Sex Offender Database:
http://216.140.183.67/soSearch/defa...
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse