28 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


2/09/2003 • 13h17

Trahi par son anonymiseur, le "terroriste du dessert" a été arrêté

Le maître-chanteur de la coopérative laitière n’a pas pu avoir l’argent du beurre

Un anonymiseur, un service permettant de surfer sur internet tout en restant anonyme, a permis l’arrestation d’un maître-chanteur, malgré la promesse faite à ses utilisateurs de ne révéler leur identité sous aucun prétexte. Un autre service similaire vient d’obtenir le droit de ne pas surveiller ses utilisateurs, après y avoir été illégalement contraint par les autorités.

La police d’Utrecht, aux Pays-Bas, a arrêté le 3 juillet dernier, avec l’aide du FBI américain, un homme de 45 ans accusé de vouloir faire chanter, depuis un an, la société Campina, une coopérative laitière internationale, selon la revue Netkwesties.

Surnommé le "terroriste du dessert", l’individu, dont l’identité n’a pas été révélée, a reconnu avoir déjà tenté à deux reprises de faire chanter d’autres sociétés. Cette fois, il avait placé du poison agricole dans des produits lactés de Campina, qu’il avait redéposés dans un supermarché. L’homme menaçait de recommencer faute de recevoir la somme de 200 000 euros.

Son avocat avance, selon Expatica, un site d’information consacré aux expatriés, qu’il n’a jamais voulu faire de mal à personne, qu’il avait préalablement testé ledit poison sur son bouc et que son objectif n’était que financier.

La Golf cachait quelque chose

Employé par une société allemande de fabrication de puces électroniques, l’individu avait déployé tout un arsenal censé garantir son anonymat. Il avait fait parvenir à Campina une disquette sur laquelle se trouvait un logiciel de stéganographie. Ce genre de programmes permet de camoufler des données dans un fichier.

En l’occurrence, le maître-chanteur avait demandé à Campina d’inscrire, dans la photo d’une Volkswagen Golf rouge d’occasion, le mot de passe et la copie de la piste magnétique de la carte bancaire du compte crédité des 200 000 euros.

La photo devait ensuite être placée, le 1er juillet dernier, dans les petites annonces du site web Autotelegraaf, de sorte qu’il puisse la récupérer, recopier la piste magnétique sur une carte vierge, et aller retirer son argent.

Le 2 juillet, la police néerlandaise demandait l’aide du FBI : la photo avait en effet été téléchargée via un anonymiseur, Surfola.com, situé en Californie. Censé garantir l’anonymat de ses utilisateurs en masquant leur numéro IP, ce service permit surtout aux forces de l’ordre de pouvoir associer une adresse e-mail au maître-chanteur.

Surfola propose en effet à ses utilisateurs de s’inscrire afin de pouvoir utiliser ses services. Sa charte de protection de la vie privée avance que les noms, adresses e-mail et physiques de ses utilisateurs ne seront jamais révélés à des tierces parties sans leur autorisation, et ce "quelqu’en soit la raison". Ses conditions d’utilisation précisent cela dit qu’il est interdit de se servir de Surfola pour transmettre des données illégales.

Si l’on ne sait pas exactement comment le FBI a procédé pour obtenir l’information, l’e-mail émanant d’un fournisseur d’accès internet néerlandais permit à la police d’Utrecht d’y associer un nom. L’individu fut interpellé le 3 juillet alors qu’il tentait de récupérer sa rançon à un distributeur bancaire.

Les anonymiseurs sous la pression des autorités

Surfola n’est pas le seul anonymiseur à subir la pression des autorités. L’ONG European Digital Rights, qui relate l’affaire Campina dans sa dernière newsletter, rapporte qu’un autre anonymiseur, le Java Anonymous Proxy (JAP, ou AN.ON), logiciel développé par des universitaires allemands en collaboration avec l’instance de protection de la vie privée du Schleswig-Holstein, est au coeur d’une bataille juridico-policière.

Mi-août, on apprenait que l’équipe d’AN.ON avait dû installer une porte dérobée (ou "backdoor"), à la demande des autorités, afin de placer sous surveillance les individus se connectant à un site web non-identifié.

Selon le quotidien The Register, les utilisateurs d’AN.ON avaient été invités, en raison d’un problème technique, à mettre à jour le logiciel. Il s’agissait en fait d’installer la version "backdoorée".

Vérifiant le code source, un utilisateur du logiciel y a alors trouvé la mention "Loading Crime Detection Data". Cette découverte a poussé les développeurs d’AN.ON à reconnaître qu’ils avaient effectivement été amené à collaborer avec les forces de l’ordre, à l’insu des utilisateurs.

Une cour d’appel allemande vient d’annuler ce placement sous surveillance, au motif que cela constituait une violation de la vie privée des utilisateurs d’AN.ON. Un prestataire de services internet ne serait en effet tenu de confier aux autorités que les seules données de connexion qu’ils sont légalement tenus de conserver. Or, AN.ON ne surveille pas, par défaut, ce que font ses utilisateurs.

Afpersing Campina meest vergaande misdaad met internet (Netkwesties):
http://www.netkwesties.nl/editie67/...

Campina blackmail suspect arrested (Expatica):
http://www.expatica.com/index.asp?p...

La dernière newsletter de l’EDRI:
http://www.edri.org/cgi-bin/index?f...

Net anonymity service un-backdoored (The Register):
http://www.theregister.co.uk/conten...

Net anonymity service back-doored (The Register):
http://theregister.co.uk/content/55...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse