28 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


23/03/2001 • 17h05

Vrai-faux bug dans OpenPGP

OpenPGP, le logiciel libre de cryptologie, serait victime d’une faille. Si elle remet partiellement en question l’authentification de la signature électronique, elle s’avère difficilement exploitable. Coup marketing ?

...moi dans la communauté crypto. Deux ingénieurs tchèques ont annoncé mardi 20 mars, lors d’une conférence de presse, qu’ils avaient "détecté une sérieuse faille de sécurité de magnitude internationale" dans OpenPGP, le standard de référence de la cryptographie. Bigre. John Callas, ancien responsable scientifique de PGP, le plus usité des logiciels de cryptographie, se montrait cela dit plus sceptique. Dans un message posté sur SecurityGeeks, il rappelle que, d’habitude, lorsque quelqu’un trouve une faille de sécurité, il en informe de prime abord les spécialistes patentés, ne serait-ce que pour vérifier qu’il s’agit bel et bien d’un bug, et valider la découverte. Au lieu de cela, les Tchèques ont choisi le coup médiatique et proposaient pour seul contact... le directeur marketing de la société. Le tout sans même fournir d’explication technique détaillée permettant de vérifier l’acuité de leur découverte (elle a, depuis, été publiée sur leur site web).

Un bug difficilement exploitable

On en sait un peu plus aujourd’hui. Les deux cryptographes, faisant des recherches pour la National Security Authority tchèque, ont bel et bien trouvé une faille dans le système de protection de la clef privée d’OpenPGP. Selon le site OpenPGP en français, si "l’attaque est difficilement exploitable dans la pratique, les premières analyses semblent estimer que l’attaque est astucieuse, que les versions de PGP et GnuPG vont être difficiles à patcher, et que le format OpenPGP actuel de signature est mis en question". Attention, la faille ne remet nullement en cause l’utilisation de PGP ou GnuPG : elle ne concerne nullement la possibilité de chiffrer ou déchiffrer, des messages, mais celle de les signer. De plus, pour l’exploiter, il faut que l’intrus parvienne successivement à accéder au trousseau de clefs secrètes, à modifier ce fichier puis à intercepter un message signé par le propriétaire de la clef à l’aide du fichier modifié. Autrement dit, il faut que l’attaquant accède à l’ordinateur de sa "cible", où se trouve, généralement, ledit trousseau. Mais, alors, pourquoi ne pas installer une backdoor, qui lui permettrait de prendre le contrôle total de l’ordinateur, ou encore un key logger, qui enregistrera tout ce qui est tapé sur le clavier ? Ce qui s’avérerait bien plus fructueux que de contrefaire la signature électronique du quidam visé.

Pas de trousseau de clefs

Pour Philippe Zimmermann, interrogé par Wired, "cette attaque ne peut fonctionner que si l’on est négligent envers la protection de ses clefs privées". D’aucuns conseillent ainsi, outre les "basics" de la sécurisation d’un ordinateur personnel (mots de passe, firewall, voire partition chiffrée) de ne pas installer de trousseau de clefs PGP sur son lieu de travail, mais d’utiliser une disquette amovible. Plus radical, le site OpenPGP en français avance que "toute clef privée qui a pu être lue et copiée par un inconnu doit être considérée comme perdue et doit être révoquée". À défaut d’avoir révélé un véritable trou de sécurité à même de remettre en question la fiabilité d’OpenPGP, le bug découvert par les deux Tchèques atteste bien que le programme continue d’être révisé par des scientifiques. Ce qui ne peut que rassurer utilisateurs de crypto et fervents défenseurs des droits de l’homme à l’ère numérique.

Scientists from ICZ have discovered "a Flaw" in PGP!:
http://www.i.cz/en/index.html OpenPGP en français:
http://www.geocities.com/openpgp/
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse