23 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


18/03/2001 • 17h03

La scie pour Barbie, la haute tension pour Furby

Ils ont l’air niais et presque vivants. L’électronique fait parler les plus évolués... Pour les amateurs d’humour noir en ligne, ces jouets populaires sont des victimes désignées.

La " Weird science " - la science déjantée - est une vieille tradition des comics américains. Sa recette ? Le monstre de Frankenstein, le Dr Jekyll et Mr Hyde, mais en version drôlatique. L’Internet est évidemment l’endroit rêvé pour susciter ces frissons d’ados prolongés. Sur le Web, on trouve ainsi des séances de torture ayant pour sujet une poupée-mannequin Barbie et une gentille peluche électronique Furby.

Premier exemple, Trygve Lode et son site. Des Barbie soldées chez le marchand de jouets du coin, plus le désir de " faire avancer la connaissance humaine dans des zones qu’aucun être normal ne prendrait jamais la peine d’explorer " : c’est tout ce qu’il a fallu à l’auteur et à sa " Fondation pour la recherche non-naturelle " avant de se lancer dans l’autopsie pointilleuse du fameux mannequin Mattel. Le " Visible Barbie Project " de Trygve Lode est la caricature du très sérieux " Visible Human Project ", suite de photos désormais en ligne présentant des coupes, à intervalles de 1 millimètre, de l’organisme humain – en l’occurrence, veut la rumeur, celui d’un condamné à mort.

Mais pourquoi la poupée était-t-elle soldée ? Souffrait-elle d’ESB (l’Encéphalopathie Simpliste de Barbie) ? Dans la chambre de conservation cryogénique de Trygve (son frigo garni de provisions), le corps nu de Barbie repose, protégé par un drap (un carré de Sopalin). L’opération durera six heures, compte non tenu du temps nécessaire au nettoyage de la scie à ruban horizontale Grand Rapids de 0,75 CV, complètement encrassée par les cheveux de blond nylon.

Toutes les étapes seront photographiées. Du début – " Selon l’’Anatomie de Pink, je dois d’abord couper selon le plan central de l’encéphale… ", écrit Trygve – aux plans finaux, où les morceaux épars de plastique rosâtre, disposés sur un linge blanc à l’aide d’une pince à sucre visible dans le champ, et chacun accompagné d’une échelle centimétrique, sont immortalisés avec une froideur toute médico-légale.

L’idée originale de Trygve était de modéliser à l’ordinateur son travail de dissection. L’imprécision de sa scie électrique l’en a empêché. Ne reste de ce massacre sur matière synthétique qu’un air de James Ballard, ou de Lautreamont, à la sauce Mickey-Parade.

Toujours au nom de la science : l’électricité. Animé par des bricoleurs qui s’y connaissent, le site Voltnet.com se spécialise dans la haute tension créative. Un délire imaginaire sur la cuisine à 220 000 volts, par exemple, avec un courrier des lecteurs parfaitement crédible. Mais les gens de voltnet font aussi des travaux pratiques : qu’arriverait-il si par malheur la foudre frappait un promeneur tenant au-dessus de sa tête un Furby, l’une de ces gentilles peluches niaisement interactives ? Uh Oh... Les transformateurs gros comme des ballons d’eau chaude des sorciers de l’étincelle ne vont pas tarder à le démontrer !

Phase Un. Le Furby semble normal. Posé sur une plaque à pizza et surmonté d’une électrode tubulaire, le jouet agite ses oreilles de haut en bas. Il répète " Cock-a-doodle-doo " et fait des bruits variés… Phase Deux. 20 000 volts sont envoyés, un arc électrique se forme autour de la tête du Furby. Phase Trois : coupure de l’électricité. Début de la combustion naturelle du jouet. Après être resté parfaitement muet durant le test, notent les savants de Voltnet.com, le Furby a commencé à se balancer d’avant en arrière et à émettre des bruits lugubres. Phase Quatre. La combustion spontanée se poursuit durant quinze minutes jusqu’à ce que le jouet soit réduit à un tas fumant de cendres toxiques… Verdict du test : " échec misérable du jouet. " Voltnet.com vous offre de vivre en vidéo ce supplice sans importance, si votre cœur d’enfant est encore assez bien accroché.

Toujours anglo-saxon, dans un genre plus élégant mais diaboliquement long à charger, le site " Dr. Vulture’s Laboratory of Evil Science " (Laboratoire des sciences Maléfiques du Dr. Vautour) réservera de bonnes surprises aux amis du savoir et du bon goût.

Le projet
http://www.trygve.com/visible_barbi... Voltnet, le Furby foudroyé
http://www.voltnet.com/stress/furby... Dr Vultures Laboratory of Evil Science
http://c.moreover.com/click/here.pl...
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse