27 07 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


22/02/2001 • 20h13

L´homme au ”cerveau bleu

Serge Humpich fut tour à tour présenté comme maître chanteur, cybercriminel, petit génie de l’informatique, hacker de choc ou celui par qui le scandale arrive. Son tort ? Avoir montré que les cartes bancaires n’étaient pas si sécurisées que cela.

"Je connaissais le secret de l’algorithme et j’avais de quoi faire sauter l’ensemble du système des cartes bancaires." À la page 69 du livre qu’il vient de publier, Serge Humpich explique ainsi la situation dans laquelle il se trouvait en janvier 1998. L’ouvrage relate la façon dont il est parvenu à percer le cœur de la CB, réputée infalsifiable. Celui qui fut présenté comme un maître-chanteur par le GIE (Groupement d’intérêt économique) Cartes Bancaires et qui mobilisa pas moins d’une trentaine de policiers lors de son arrestation, se dépeint lui-même comme un ingénieur passionné, pour ne pas dire un petit génie de l’informatique et de l’électronique. Les soixante premières pages de son livre racontent par le menu la quête intellectuelle qui l’a poussé à analyser le système de protection des cartes bancaires. Véritable déclaration d’amour faite à la puissance et aux subtilités de l’informatique. Ce qui ne l’empêcha par de chercher à monnayer sa découverte et de proposer ses services en vue d’améliorer la sécurité du système dans son entier.

Traquenard

Mais à s’attaquer à bien plus fort que soi, on risque de prendre une veste. En l’occurrence, le GIE – qui regroupe 175 banques – n’a guère apprécié de voir que quelqu’un avait "de quoi rendre subitement obsolète un investissement, on le sait aujourd’hui, d’un peu plus de 10 milliards de francs". D’où le branle-bas de combat au Groupement qui, feignant de négocier avec l’avocat d’Humpich, lui tendit en fait un véritable traquenard tout en lançant la police à ses trousses. Humpich fut finalement reconnu coupable de falsification de cartes bancaires et d’introduction frauduleuse dans un système automatisé de traitement. Il écopa de dix mois de prison avec sursis.

Programmer une carte en une minute

Mais qu’avait donc découvert Humpich ? Contrairement à ce que certains ont laissé croire, il n’a pas percé la carte à puce en elle-même, mais la façon dont elle est utilisée par le système bancaire. Comme l’explique le rapport du Conseil national de la consommation (CNC), "il a trouvé la clef privée connue du seul GIE Cartes bancaires et a fabriqué une fausse carte de manière à ce qu’elle réponde ’OK’ à tout code tapé". Pour être plus précis, son analyse minutieuse, fruit de plusieurs années de recherches, du système de protection de la CB lui permettait de programmer de vraies fausses cartes en moins d’une minute. On imagine sans peine ce qu’une industrialisation de la chose pourrait causer comme dégâts financiers… Ce n’est que l’une des 66 failles référencées par Laurent Pelé sur le site web qu’il a consacré à l’affaire des cartes bancaires, mais elle eut le don de faire connaître au grand public ce que seuls les spécialistes savaient jusqu’alors, à savoir que le GIE n’avait pas mis à jour et renforcé son système de protection au moment où il aurait dû le faire. La médiatisation du procès Humpich entraînant dans la foulée une prise de conscience accrue de la part des médias, comme du gouvernement. Ceci pouvant aussi, en partie, expliquer le tapage organisé par Bercy.

Le cerveau bleu de Serge Humpich, XO ...ditions, 213 p., 119 F

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse