27 07 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


17/10/2000 • 10h00

Echelon au rapport

Le député (UDF) Arthur Paecht a rendu à la mi-octobre un rapport consacré aux "systèmes de surveillance et d’interception électronique pouvant mettre en cause la défense nationale".


DR/montage:PP/Transfert
lire la suite de l’article : Les dessous d’un rapport
Alors que la commission temporaire du Parlement européen entamait jeudi 13 octobre, ses auditions sur Echelon, le fameux programme espion anglo-saxon (voir Echelon is watching you), le député (UDF) du Var Arthur Paecht rendait, la veille, un rapport portant sur les "systèmes de surveillance et d’interception électronique pouvant mettre en cause la sécurité nationale". Au nom de la commission de la Défense et des forces armées.

Petits meurtres entre amis

Au premier rang de ceux-ci se trouve Echelon, le système espion Américain. Echelon surveille tout : les communications téléphoniques, les fax et les communications électroniques, celles qui transitent par ondes radio, voie hertzienne, satellite, câbles, fibres optiques, sans oublier, bien sûr, les réseaux informatiques. Echelon est une créature de la guerre froide : il est né du pacte UKUSA (réunissant les ...tats-Unis et l’Angleterre) pour espionner le bloc de l’Est. Mais il aurait été détourné de sa finalité première avant même la chute du mur de Berlin, pour être "orienté à d’autres fins, y compris de renseignement économique, voire utilisé avec des objectifs politiques entre Alliés". Ainsi le décrit le rapport Paecht, qui traite cette association de "coopérative inégalitaire". Pourquoi ? Parce que le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont rejoint, depuis, le pacte anglo-américain, et s’y trouvent dans "une situation d’associés plus que de partenaires". Car la National Security Agency (NSA) américaine centralisant toutes les informations collectées par Echelon, ne les redistribue que de façon sélective et en fonction des seuls intérêts de l’Oncle Sam. La Nouvelle-Zélande se serait ainsi trouvée fort dépourvue d’informations, marginalisée et mise à l’amende lorsqu’elle refusa aux porte-avions américains d’accoster dans ses ports.

Un système obsolète...

Echelon a de l’estomac. Il serait, dit le rapport de l’Assemblée, capable d’intercepter plus de 4,3 milliards de messages par jour. Mais au rythme des échanges - 10 milliards par jour à la fin de cette année, selon une étude américaine - il devrait être rapidement dépassé par les événements. D’ailleurs, certains spécialistes avancent que les médias auraient surestimé les capacités d’Echelon : l’espion ne serait "plus en mesure de traiter la masse d’informations recueillies et l’ensemble des messages cryptés à analyser, même si les écoutes ont été ciblées (5000 en France, par exemple) et des tris opérés au préalable", affirme le rapport des députés. Sa conclusion : "les performances ont atteint leurs limites, non seulement parce que les moyens engagés ne sont plus en rapport avec l’explosion des communications dans le monde, mais aussi parce que certaines cibles ont appris à se protéger des interceptions."

...ou presque

Mais Echelon fait de la résistance active. L’Allemagne, partenaire privilégié de la France, accueille gracieusement l’une de ses stations d’écoute à Bad Aibling (Bavière), et "plusieurs indices semblent inciter à croire qu’un nouveau système s’est constitué pour dépasser les limites d’Echelon grâce à de nouveaux moyens et sans doute de nouveaux partenariats"... Ce qui fait dire à Arthur Paecht que le système espion peut "constituer un danger pour les libertés publiques et individuelles" et qu’il convient d’appliquer "un principe général de précaution". Dans ce but, il aligne donc les propositions. D’abord informer largement des risques potentiels d’un tel outil. Ensuite développer la formation des responsables de la sécurité informatique, ainsi que la production de logiciels sûrs (nationaux et, "à court terme", européens, le secteur étant dominé par les Américains). Enfin, libéraliser totalement les programmes de cryptographie. Au début mois d’octobre, Lionel Jospin avait lui-même rappelé que cette décision, annoncée l’an dernier, était bien maintenue à l’ordre du jour. Pour en finir, Arthur Paecht réclame que les "citoyens européens disposent face à Echelon de la même protection que les citoyens américains". Aux ...tats-Unis , le quatrième amendement de la Constitution établit en effet "le droit pour le peuple d’être protégé contre des perquisitions et des saisies déraisonnables". Une protection urgente. Car, comme l’écrit le député du Var, "les particuliers sont les premières victimes des atteintes aux libertés publiques".

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse