20 02 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

L’autorité de protection de la vie privée s’en prend aux puces RFID et aux "black-lists"
 

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) estime que les technologies de radio-identification (RFID) qui équipent les "étiquettes intelligentes" constituent des données personnelles. Afin d’être conforme à la législation en matière de protection de la vie privée, elle estime que "la seule solution consiste en la neutralisation définitive ou temporaire de la puce", et que des dispositifs techniques le permettant devrait y être intégrés dès leur fabrication. L’autorité publie également un rapport sur les "listes noires" qui, si elles se développent "en dehors de tout cadre légal spécifique", n’en restent pas moins assujetties aux grands principes de la loi informatique et libertés.

Le 30 octobre dernier, Philippe Lemoine, commissaire à la Cnil, s’intéressait dans une communication au développement de la technologie RFID.

Ces puces à identifiant unique communiquant par ondes radio sont destinées à remplacer le code-barre actuel sur tous les produits de consommation courante. Les défenseurs de la vie privée y voient un moyen supplémentaire d’intrusion dans l’intimité des citoyens et des consommateurs.

Le commissaire, rappelant que les codes-barre radio font "déjà partie de nos vies au travers des cartes de transport sans contact (dont Navigo pour la RATP) ou de nombreuses clés de voiture", estime qu’ils "peuvent être utiles pour des finalités légitimes bien définies" et qu’il s’agit là d’"enjeu économique majeur".

Cependant, et "parce que le maillage dense de milliers d’objets qui entoureront une personne pourra ainsi être analysé, de façon permanente (...) permettant potentiellement le ’profilage’ des individus, elles font peser sur les individus un risque particulier".

Les quatre pièges des RFID

Philippe Lemoine identifie "quatre pièges qui concourent à minorer le risque que présente cette technologie en matière de protection des données personnelles et de la vie privée : l’insignifiance [apparente] des données, la priorité donnée aux objets [en apparence toujours vis-à-vis des personnes], la logique de mondialisation [normalisation technologique basée sur un concept américain de ’privacy’ sans prise en compte des principes européens de protection de la vie privée] et enfin le risque de ’non vigilance’ individuelle [présence et activation invisibles]."

La Cnil estime ainsi que les RFID sont des données personnelles au sens de la loi informatique et libertés de 1978 et de la directive européenne sur la protection des données personnelles.

Afin de faire respecter le droit d’accès, prévu par la loi, elle estime que "la seule solution consiste en la neutralisation définitive ou temporaire de la puce", et que "des dispositifs techniques garantissant la neutralisation des RFId devraient donc être incorporés dès leur fabrication".

Sus aux "listes noires"

La Cnil publie également un rapport sur les "listes noires", notamment les fichiers de "mauvais payeurs", de "fraudeurs", qualifiés d’"avis de recherche" et de "casiers judiciaires privés".

Ces listes, pour la Cnil, risquent de "conduire à l’instauration d’une ’société à deux vitesses’ excluant les plus défavorisés des garanties offertes par la loi du 6 janvier 1978".

Pour mieux lutter contre le "risque d’exclusion et de marginalisation des personnes inscrites" sur ces fichiers, la Cnil, qui juge que "cette pratique se développe en dehors de tout cadre légal spécifique", rappelle les grands principes à respecter.

En premier lieu, "les "listes noires" ne peuvent être secrètes" : les personnes fichées doivent être informées de la nature, des finalités et destinataires du fichier, ainsi que de leur droit d’opposition à ce genre de fichage.

Afin de lutter contre tout risque de "mise au pilori électronique, la mise en oeuvre et l’accès du fichier doivent être limité à un secteur et aux seuls professionnels du secteur".

De 1 à 5 ans de prison pour les ficheurs

La Cnil rappelle ainsi que la "divulgation d’informations nominatives portant atteinte à la réputation ou à la considération de la personne auprès de tiers n’ayant pas qualité pour les recevoir" est une infraction punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.

De plus, "la pertinence des informations traitées doit être garantie par le responsable du traitement" des données personnelles, qui doit, entre autres, s’assurer du respect du principe du "droit à l’oubli".

La Cnil rappelle ainsi qu’en matière d’impayés, le fichier doit par exemple être purgé dès lors que la situation a été régularisée, et qu’en tout état de cause, "seuls des incidents présentant une gravité certaine et prédéterminée doivent faire l’objet d’une inscription".

Ainsi, la constitution d’un "traitement automatisé des informations nominatives concernant les infractions, condamnations ou mesures de sûreté" est réservé, sous certaines conditions, aux seules "juridictions et autorités publiques ainsi que, sur avis conforme de la Commission, aux personnes morales gérant un service public", et que la violation de ces dispositions est quant à elle passible de 5 ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende.

La radio-identification (Cnil):
http://www.cnil.fr/frame.htm?/thema...

Les "listes noires " (Cnil):
http://www.cnil.fr/thematic/listesn...

Des solutions pour protéger la vie privée du consommateur face aux "étiquettes intelligentes" (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a9593

Dossier "Les étiquettes intelligentes" (Transfert.net):
http://www.transfert.net/d54

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse