28 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


14/02/2001 • 19h23

LSI, une loi qui donne des frissons

La publication par transfert.net de l’avant-projet de loi sur la société de l’information (LSI) n’a pas eu l’heur de plaire au gouvernement. Le texte, lui, est un cauchemar pour les défenseurs des libertés sur Internet...

Si le gouvernement doit recevoir la semaine prochaine les derniers arbitrages des différents ministères impliqués dans sa rédaction, les défenseurs des libertés sur Internet tirent, quant à eux, à boulets rouges sur une LSI qui privilégierait le commerce électronique à la lutte contre la fracture sociale, et la société de surveillance à celle de l’information. L’Association des utilisateurs de l’Internet qualifie ainsi le projet d’ "attentatoire aux libertés individuelles : déguisé sous le titre de "société de l’information", Jospin veut instaurer la "société de surveillance" sur Internet, un nouvel ordre moral et généraliser la surveillance policière occulte, Big Brother n’aurait pas imaginé pire". Michel Bouissou, auteur d’une tribune libre consacrée à la LSI à paraître dans le prochain numéro du magazine Transfert, s’est ainsi "amusé", si l’on peut dire, à décrypter les données de connexions (logs) que les fournisseurs d’accès à l’Internet (FAI) seraient tenus de conserver pendant un an.

Contrôle quasi-douanier

Le texte n’étant qu’une version de travail, la teneur exacte des logs est encore sujette à caution, mais laisse à penser qu’ils pourraient concerner tous les protocoles de communications, depuis le Web (http) jusqu’aux transfert de fichiers (ftp et P2P) en passant par les e-mails, les messageries instantanées, les diffusions broadcast de contenus audiovisuels, etc. Au final, les FAI qui, aujourd’hui, ouvrent grande une seule et même porte vers l’ensemble des services internet seraient contraints et forcés de créer une multitude de portes d’accès différentes, avec contrôle quasi-douanier à l’entrée comme à la sortie : "Le grand public n’aurait plus droit qu’à du Web loggé, filtré, censuré comme il faut au regard des lois locales, et les vendeurs de soupe seront bien contents. Et Internet est mort. Bien mort. C’est un scénario catastrophe dont je n’imagine pas un instant qu’il puisse se réaliser. Tout en craignant d’avoir tort...", indique Michel Bouissou.

Fausses promesses

Fervent défenseur de l’utilisation de la cryptographie et co-auteur d’une "Lettre ouverte pour restaurer la confiance en PGP", Michel Bouissou s’inquiète aussi du fait que l’avant-projet de loi ne libéralise pas l’utilisation de la crypto, contrairement aux promesses faites par Lionel Jospin et Laurent Fabius : "Cette pseudo libéralisation semble taillée sur mesure pour les entreprises et le commerce et se moquer pas mal du citoyen désireux de protéger sa confidentialité par ses propres moyens." Si les entreprises qui commercialisent des solutions de cryptographie voient leurs démarches simplifiées, l’utilisation de la crypto par les particuliers peut se transformer en cauchemar. Pour PPLF, webmaster du site OpenPGP, "c’est une volte-face difficile à comprendre. Depuis 1999, le discours des différents ministres était clair : la cryptologie va être libéralisée. Au lieu de cela, on se retrouve avec un texte inapplicable qui pose de sérieux problèmes de liberté d’expression, notamment concernant la possibilité d’écrire et de diffuser un programme informatique."

Couleur politique

Toujours en matière de liberté d’expression, l’AUI rappelle que les "diligences appropriées" et la responsabilité des hébergeurs, évoquées dans le projet, ont déjà été, par deux fois, censurées par le Conseil constitutionnel. Ces mesures, qui avaient entraîné, entre autres, la fermeture des 47 000 sites d’Altern, réouvriraient la porte à la censure expéditive de tout contenu perçu comme "dommageable" par des tiers. Reprenant une expression du sociologue Loïc Wacquant, "De l’...tat providence à l’...tat pénitence", l’association Imaginons un Réseau Internet Solidaire (IRIS) estime, quant à elle, que "le gouvernement adopte la politique du pire : libéralisme économique et répression politique dominent les mesures proposées par le texte de l’avant-projet de loi". Contestant le retour des "diligences appropriées", la part belle faite à l’administration et au ministère de l’Intérieur ou encore le fait que "le spam sera la règle et son refus l’exception", IRIS a décidé de mettre en ligne un dossier sur la LSI afin de suivre, pas à pas, l’évolution de cette loi tant attendue, mais qui ne verra probablement pas le jour d’ici aux présidentielles de 2002. Dernier sujet, qui fait lui aussi l’unanimité contre lui : un grand nombre d’articles nécessitent que soient pris des décrets d’application, autrement dit : c’est le gouvernement qui, au final, en fonction de sa couleur politique et hors débat démocratique, décidera de ce que la loi couvrira, ou pas. Par exemple, le contenu précis des logs de connexion... Une porte ouverte à tous les abus selon les défenseurs des libertés sur Internet.

OpenPGP:
http://www.geocities.com/openpgp/ Loi société de l’information (LSI):
http://www.iris.sgdg.org/actions/lsi Le communiqué de l’AUI:
http://www.geocities.com/openpgp/au...
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse