17 09 2014
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


17/07/2003 • 18h00

Les Comités Canal Résistance ou l’art de la provocation

Le pseudo "bras armé" de Sos-racaille servait surtout à la publicité et au recrutement
 

La galaxie de sites racistes et islamophobes hébergés par Liberty-web, sur laquelle le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap) a enquêté (lire notre dossier), s’est à plusieurs reprises fait l’écho des agissements de "Comités Canal Résistance". Prônant l’action violente, ce groupuscule était surtout spécialiste de l’agit-prop.

En février 2003, la Division nationale anti-terroriste (Dnat) rejoint d’autres services de police dans l’enquête concernant les activités de sites racistes et islamophobes hébergés par Liberty-web. L’intérêt de la Dnat est mû par un appel au meurtre lancé à l’encontre de Jacques Chirac. Posté le 21 février sur le forum de discussion français fr.soc.politique, le message a pour auteur un certain JackyNice (democrasse06@mail.ru), qui signe son appel "CCR".

Les "Comités Canal Résistance" sont apparus la première fois en août 2001, via un premier communiqué publié par sos-racaille.org, le plus connu des sites hébergés par Liberty-web. Les CCR étaient présentés comme une "organisation clandestine" créée "au coeur du dispositif d’Etat" par des policiers et magistrats écoeurés de l’impunité dont feraient l’objet les "racailles"

Les CCR auraient également compté dans leurs rangs des informaticiens disposant "d’entrées directes dans des fichiers "sensibles" de sorte de "retrouver la racaille, et la châtier comme elle le mérite, sans passer par les ’circuits habituels’ officiels".

Leur leader spirituel, un certain "Colonel X", affirmait, pour sa part, être un ancien militaire disposant encore de solides relations dans l’armée.

Censés être le "bras armé" de la nébuleuse Liberty-web, les CCR visaient explicitement à enrôler ceux qui, considérant l’islam et la communauté maghrébine comme un danger pour la société, se disaient "prêts à ’bouger’ et à payer de (leur) personne pour renverser ce gouvernement de pourris".

Quelques jours après la fermeture des sites hébergés par liberty-web au début du mois de mars 2003, le "Point de chute" (un forum temporaire censé regroupé les membres du réseau) publiait un autre communiqué. Le texte indiquait que les CCR se préparaient à "comme ils l’avaient annoncé, frapper TRES durement Ben Shirak et une dizaine d’autres cibles vendant la France aux musulmans, ce sera le 9 septembre de la vermine pro-musulmane de France. La meute de moutons francais devra alors prendre ses responsabilités, soit en se terrant comme une bande de rats, soit en suivant les appels des CCR et en prenant les armes".

Finalement, le seul passage à l’acte revendiqué, reste le barbouillage "aux couleurs de la République" de quinze mosquées le 27 janvier 2003. L’ampleur de ces "attentats" à la peinture a néanmoins été minorée par les autorités - qui ne recensèrent que six lieux de culte peinturlurés - et peu de médias s’en sont fait l’écho.

Considérer seulement les CCR comme une bande de velléitaires frustrés en mal d’action violente serait cependant une erreur. D’abord parce que le registre de ce pseudo-groupuscule, adepte de la désinformation et de la manipulation, entremêlant son discours d’info et d’intox, était plutôt celui de la "guerre psychologique".

Ensuite, le dossier du Mrap révèle que l’un des membres actifs du réseau aurait déjà été impliqué en 1982 dans le plastiquage de la mosquée de Romans-sur-Isère. Une provocation supposée entraîner une réaction de la communauté maghrébine, qui elle-même aurait dû générer un sursaut de la population "de souche"...

Pour le Mrap, qui a pu consulter des discussions privées entre les membres actifs de sos-racaille.org, l’objectif poursuivi par ce réseau reste le même : imputer à la communauté d’origine maghrébine des actions "terroristes" afin de créer les conditions d’une guerre civile en France.

C’est sans doute prêter beaucoup d’importance aux CCR. Plus prosaïquement, ces derniers semblent surtout avoir eu un impact dans le domaine de la propagande interne à la galaxie Sos-racaille. La radicalisation du discours servait un double enjeu : faire connaître le réseau et ses idées auprès des grands médias et attirer de nouvelles recrues.

"Les CCR voulaient créer une prise de conscience, c’était du racolage pour se donner plus d’importance et attirer du monde", confirme Denis Greslin, ancien candidat du Front national et du Mouvement national républicain à diverses élections, l’un des rares protagonistes de l’affaire Sos-racaille à avoir été placé en garde à vue (Lire notre article).

On pourrait ajouter que le choix des mots plutôt que celui des armes permettait aussi d’éviter tout dérapage grave. "Ca a servi de défouloir à certains, affirme Denis Greslin. Mieux vaut qu’ils le fassent sur internet qu’en prenant un flingue."

L’envoi de balles de 22 long rifle assorties d’une menace de mort à douze personnalités ne cachant pas leurs sympathies palestiniennes avait cependant été applaudi par certains des intervenants de sos-racaille.

Le dossier de Transfert.net consacré à Sos-racaille:
http://www.transfert.net/d59

Le site du Mrap:
http://www.mrap.asso.fr

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse