23 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


1er/04/2001 • 23h59

My traductor is not rich : la quête impossible de Maurice Gross

archmag13
Depuis 1962, Maurice Gross tente d’analyser la langue française. Toute la langue française. Un pari fou, qui a donné lieu à une base de données unique au monde.

Surprenant. Incroyable. Titanesque. Le travail entrepris par Maurice Gross est unique. Son système de traduction automatique s’appuie en effet sur une description exhaustive de la langue française. Une description entamée il y a presque 40 ans et qui comprend quelque 50 000 vocables et expressions !

Ce système opère en deux étapes. Il repère tout d’abord les différents éléments de la phrase (verbe, groupes nominaux, compléments, etc.). Une fois cette analyse effectuée, le logiciel procède à la traduction proprement dite, tout en tenant compte des relations qui lient les mots les uns aux autres. Ces relations sont indiquées dans des multitudes de curieux tableaux (voir schéma ci-contre) où figurent le type de noms, de prépositions et de compléments qui peuvent accompagner une liste de verbes, de noms ou d’adjectifs.

Dans le tableau qui correspond par exemple à la phrase : « A donne de l’argent à B », on trouve, en ligne horizontale, les verbes synonymes de « donner » : allonger, prêter, allouer, assigner, etc. En colonne, sont indiqués les types de sujets, de compléments (humains ou objets) et les prépositions qui accompagnent chaque verbe. Lorsqu’un verbe s’emploie correctement avec le type de sujet ou le complément indiqué dans la colonne correspondante, l’équipe de Maurice Gross a inscrit un « + » dans la case du tableau (par exemple, « prêter de l’argent » se dit). Dans le cas contraire (« assigner de l’argent » est incorrect), elle comporte un signe « - ». Chaque signe « + » renvoie à une traduction particulière. Imaginez le nombre de possibilités !

Selon Maurice Gross, cette méthode permet d’éviter les erreurs de traduction lorsqu’un mot a plusieurs sens. De plus, contrairement aux autres systèmes, celui du chercheur français ne s’appuie pas sur un vocabulaire particulier, mais sur du vocabulaire courant, incluant par exemple des mots d’argot ou des expressions littéraires. Réaliste, Maurice Gross ne nie pas l’ampleur du travail qui reste encore à accomplir et qui laisse sceptique pas mal de ses confrères. Le chercheur sait qu’il ne verra jamais son travail aboutir à la conception d’un système de traduction automatique. « Mais je ne perds pas espoir, souligne-t-il, j’espère seulement qu’après ma mort, quelqu’un poursuivra mes travaux. »

 
Dans la même rubrique

16/09/2001 • 12h10

Vous avez dit 3 D ?

16/09/2001 • 12h02

La navigation à vue

15/09/2001 • 18h33

320 000 utilisateurs de napster

15/09/2001 • 18h32

Flash intime

15/09/2001 • 18h26

La béchamel de Guillaume
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse