28 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


31/03/2003 • 00h00

Procès Larsen : beaucoup de bruit pour rien ?

Un an de prison avec sursis requis contre le hacker radio

Larsen, un hacker accusé d’avoir rendu publiques des fréquences radio classées "confidentiel défense", risque un an de prison dont une partie avec sursis -de sorte de couvrir, au moins, ses deux mois de détention déjà accomplis- et 5000 euros d’amende.

Son procès a eu lieu le jeudi 26 mars devant la 13ème chambre du tribunal de grande instance de Paris. Larsen sera fixé sur son sort le 11 juin prochain.

(JPEG)
(DR)

A la différence de la majeure partie des hackers, qui ne jurent que par l’informatique, Vincent Plousey, 30 ans, alias Larsen, s’était spécialisé dans le spectre électromagnétique.

Il est poursuivi pour avoir, "sur l’ensemble du territoire national (...) porté à la connaissance du public des renseignements et données classifiées secret et confidentiel défense".

En 1997, il avait en effet publié dans le n°7, "Spécial Police", de son ezine HVU, diffusé sur internet, une liste de fréquences radio utilisées par diverses unités militaires et policières.

Arrêté par la DST en avril 2000, incarcéré deux mois à la Santé, considéré comme DPS (détenu particulièrement surveillé), son dossier avait été instruit par le juge anti-terroriste Gilbert Thiel (voir "Un hacker français poursuivi par la DST").

Pour sa défense, Larsen a toujours déclaré s’être contenté de compiler des informations disponibles dans des publications spécialisées légalement vendues en librairie (voir son interview, "Mon affaire est banale").

Pour la beauté du geste

Les juges doutent des méthodes et des motivations de Larsen, qui affirme agir pour la seule beauté du geste. "Vous maintenez qu’aucun fonctionnaire ne vous a transmis de documents ?, demande la présidente du tribunal. La procureure renchérit : "J’ai des doutes sur le fait que M. Plousey ait fait ça ’pour le fun’ et non pour de l’argent".

Vincent Plousey travaille depuis 11 ans dans la fonction publique. Après avoir été jardinier municipal, il a aujourd’hui réalisé son "rêve" en devenant responsable de plusieurs centraux téléphoniques, grâce à son talent d’autodidacte. Un talent peu rémunérateur cependant : 7000 francs net par mois, puisque la mairie qui l’emploie n’a pas modifié son statut d’"agent d’entretien".

Le seul document non disponible en librairie publié par Larsen lui a été confié par un adolescent lors d’un meeting 2600, qui réunit, une fois par mois, apprentis hackers et autres adeptes de l’underground informatique. Selon les conclusions de l’enquête, ce document venait de stagiaires de la police nationale, et avait été expurgé de toutes données classifiées.

Notant que la majeure partie des fréquences étaient toujours utilisées au moment de son arrestation, la procureure avance que Vincent Plousey aurait "failli dans son comportement de citoyen" et dénonce son "inconscience consciente et volontaire" (sic), sa "perversion" et sa "fascination suspecte, passion pathologique qui s’est faite vice", qui a mis "en péril la sécurité intérieure du pays".

Un conférencier pour les militaires

(JPEG)
(DR)

L’avocat de Larsen, Jean-Pierre Millet, réclame la relaxe pure et simple : "La baudruche s’est dégonflée, on est à cent lieues de l’agent infiltré ou du terroriste". La défense argumente : si Vincent Plousey a été imprudent, il n’a pas sciemment diffusé d’informations classifiées, n’ayant travaillé qu’à partir de sources ouvertes, et d’un document ne portant aucune mention de classification.

D’après Me Millet, Larsen n’a causé "aucun dommage" et a déjà suffisamment payé du fait de son arrestation et de ses deux mois de détention. L’avocat rapporte également qu’après sa sortie de prison, Plousey a été invité par l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) pour faire un exposé sur la sécurité des systèmes d’information devant un parterre de militaires. Une preuve, selon l’avocat, qu’il ne met pas tant que ça en péril la sécurité intérieure du pays.

Mis en cause par la procureure pour avoir conseillé à Larsen de contacter des journalistes pour se défendre, Me Millet se justifie. Il rappelle que Le Monde du Renseignement, feuille de liaison des services de renseignement largement diffusée dans les hautes sphères publiques et privées, avait nommément mis en cause Vincent Plousey en rapportant que "selon des sources proches de l’instruction, la présence dans son entourage d’un agent des services de renseignements étrangers justifie les précautions du juge".

Cette hypothèse est d’ailleurs reprise par le juge Thiel dans son livre "On ne réveille pas un juge qui dort". Sans parler explicitement de Larsen, Thiel y laisse entendre que ce dernier se serait introduit dans des ordinateurs militaires et n’aurait pu s’empêcher de diffuser les fréquences qu’il y aurait trouvées.

Or, Vincent Plousey n’a jamais été interrogé, ni sur la présence d’un espion dans son entourage, ni sur d’éventuelles intrusions dans des serveurs militaires, au cours de l’instruction. C’est la perspective de passer pour un "traître", et la diffamation, qui a poussé son client à s’exprimer publiquement : "je n’étais pas fier et voulais plutôt m’écraser".

Après avoir écrit une lettre ouverte aux hackers pour les inciter à ne pas faire comme lui, Larsen se définit aujourd’hui comme un "hacker retraité".

A l’issue de son procès, et dans l’attente de son jugement, il passe, au pire pour un mauvais garnement, plus vraisemblablement pour une victime de l’incohérence et des travers de la notion de "secret défense".

Underground vs DST (l’effet Larsen)
http://www.bugbrother.com/archives/...

Contre-Espionnage Electronique
http://no-zelig.org/article.php3?id...

Un hacker français poursuivi par la DST (Transfert.net):
http://www.transfert.net/article.ph...

"Mon affaire est banale" (Transfert.net):
http://www.transfert.net/article.ph...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse