22 11 2014
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


10/07/2003 • 15h40

Un boîtier pour voir sa télé par internet, comme à la maison

Ciblée pour les expatriés japonais, TVBrick risque de ravir tout le monde. Sauf les chaînes

Avec TVBrick, la télévision n’a dorénavant plus de frontières. Cette boîte, pas plus grosse qu’un livre, se branche au poste de télévision et retransmet le flux d’images sur l’internet. Lancée par la petite société française Nexedi, TVBrick permet à son propriétaire de voir ses chaînes de télé depuis n’importe quel ordinateur connecté au haut débit, comme à la maison. Nexedi dit cibler prioritairement le marché japonais mais a déjà des commandes internationales. Fondée sur des logiciels libres, cette petite boîte pourrait bientôt faire du bruit.

Une vue arrière de l’OpenBrick de Nexedi, qui est le même boîtier que la TVBrick (DR) - 45.6 ko
Une vue arrière de l’OpenBrick de Nexedi, qui est le même boîtier que la TVBrick (DR)

La société Nexedi, située près de Lille, a démarré la commercialisation de TVBrick le 7 juillet 2003. Jean-Paul Smets, son dirigeant, également auteur du livre Logiciels libres : liberté, égalité, business, compte vendre "entre 100 et 1000 unités" de sa nouveauté cette année.

Pour envoyer le flux d’images avec TVBrick, il suffit d’intercaler le dispositif entre son poste de télévision et sa connexion internet haut-débit (ADSL ou câble). L’heureux propriétaire pourra alors suivre toutes ses émissions préférées sur un ordinateur connecté à internet, même lorsqu’il est en voyage à l’autre bout du globe.

TVBrick capte en effet le signal analogique de la télévision et le numérise, avant de l’envoyer en streaming vers l’ordinateur. Les images ne sont donc pas stockées.

Nexedi a prévu que ses clients puissent regarder leurs émissions à distance sur un ordinateur, mais aussi sur un autre poste de télévision, grâce à au dispositif additionnel TVBrick Player. Il s’agit en fait d’un deuxième boîtier similaire, au même prix, mais qui décode les signaux numériques en signaux analogiques. "C’est le mode de visionnage que les gens préfèrent, note Jean-Paul Smets. Mais je ne sais pas pourquoi..."

Pour les riches et les patriotes aigüs

Spécialiste de l’open source, Nexedi s’était fait connaître par son produit ERP5, un ERP (progiciel de gestion intégré) pour petites entreprises diffusé sous licence GPL, la licence des logiciels libres. La petite société du Nord a également sorti précédemment OpenBrick, une plateforme rassemblant routeur, serveur web, borne internet sans fil wifi et de nombreux applicatifs libres. TVBrick est un dérivé direct d’OpenBrick, un boîtier identique sur lequel ont été installés une série de logiciels libres.

Pour acquérir une TVBrick, l’internaute devra tout de même débourser 950 euros, un prix encore assez élevé. "Ce produit est intéressant pour les gens fortunés, avec un sens ’national’ aigü et qui résident dans un pays où l’internet est bien développé, précise Jean-Paul Smets. 950 euros représentent au total un investissement raisonnable pour un expatrié". Ces derniers touchent en effet souvent des primes de salaires et sont sujets au mal du pays.

Le schéma expliquant la TVBrick aux Japonais, sur le site de Nexedi (DR) - 35.7 ko
Le schéma expliquant la TVBrick aux Japonais, sur le site de Nexedi (DR)

Pour cible privilégiée, Nexedi a choisi en priorité les Japonais vivant en Europe qui désirent regarder les télévisions nippones. Vues les limites techniques actuelles des connexions internet, Nexedi prévient sur son site que, si le son passe "bien", la qualité des images reçues avec TVBrick correspond à du "sub-VHS", soit de l’ordre de 9 images par seconde (contre 24 sur une vraie télé). "Il faut au moins 512 kbps de débit pour ne pas trop râler, précise Smets. Ce qui est plus facile à obtenir au Japon où les connexions sont plus rapides et les abonnements moins chers."

Marketée en priorité pour les Japonais, avec un site spécial, TVBrick pourrait pourtant rapidement connaître un succès plus international. Son fondateur précise : "Depuis que nous avons lancé ce produit, nous recevons beaucoup de commandes de Suédois ou d’Allemands, en vacances en Espagne."

Garde-fou juridique

En se développant, TVBrick pourrait bien finir par déranger les chaînes de télévision dont elle téléporte gratuitement les images par dessus les frontières. TVBrick piétine-t-il les droits de retransmission ? "Non, se défend Jean-Paul Smets, "la transmission via TVBrick est en conformité avec les droits de retransmission en Europe, hors Royaume-Uni, et au Japon, parce qu’elle est restreinte à la famille.

"Dans ces pays de droit continental, personne ne peut interdire la diffusion à caractère privée, qui est ce que permettent légalement les magnétoscopes ou les enregistreurs de DVD", avance Jean-Paul Smets.

Pour limiter la diffusion à un cercle restreint et prouver que TVBrick n’enfreindra pas les droits, Nexedi a prévu un système de mot de passe, que son propriétaire ne donnera qu’à un nombre limité de personnes, par exemple les membres de sa famille.

Un garde-fou efficace, selon Jean-Paul Smets : "Même si les gens se repassaient les mots de passe, le dispositif serait toujours contraignant. Tous les connectés regardent la même chaîne."

Si les chaînes de télévision décidaient de ne pas s’en prendre à TVBrick, cela serait aussi en raison des limites techniques du dispositif, dont la qualité d’image reste encore pauvre. Le fondateur de Nexedi rappelle : "Actuellement, seules deux personnes peuvent se connecter en même temps. Sinon, la diffusion est affreuse."

"TVBrick n’a pas été conçu pour contourner les lois, mais pour décupler les moyens de visionnage aux membres de la famille. Chaque foyer continuera à payer pour recevoir les programmes télé", martèle Jean-Paul Smets.

Pour éviter les ennuis en cas de détournement de TVBrick pour un usage illégal comme la diffusion de contenus "piratés" sur le réseau, Nexedi a pris les devants : "Nous avertissons nos utilisateurs des risques qu’ils encourent pour des usages frauduleux. Et nous ne vendons pas dans les pays de droit commun, comme les Etats-Unis ou le Royaume-Uni". La conception du fair use, un usage "acceptable" qui s’apparente à la liberté de conserver des copies privées en Europe, y reste en effet fluctuante.

Un choix très prudent et courageux car, comme le précise Jean-Paul Smets, "il y a beaucoup de commandes de TVBrick en provenance des Etats-Unis. En nombre de commandes, ils arrivent en deuxième position, juste après les Suédois."

TVBrick est une belle nouveauté qui a de grandes chances de s’étendre, à mesure que les débits de connexions internet augmenteront et que les internautes informaticiens développeront de nouvelles applications pour cette petite machine, à partir des logiciels fournis par Nexedi. Tous en open source, ils peuvent être modifiés et améliorés à l’envi.

Le site de Nexedi:
http://nexedi.org

Le communiqué de lancement de TVBrick (Nexedi):
http://www.nexedi.com/fr/news/pr2

Le site de TVBrick (Nexedi):
http://tvbrick.com/

Le site de l’OpenBrick de Nexedi:
http://openbrick.org

La FAQ sur TVBrick:
http://www.tvbrick.com/tvbrick/tvbr...

 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse