20 02 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


20/05/2003 • 17h29

Depuis des mois, la Cnil envoyait des cookies à l’insu de son plein gré

L’autorité, "sidérée", les a désactivés... cet après-midi

Depuis 14 heures, ce mardi 20 mai, la Commission nationale informatique et libertés (Cnil) n’envoie plus de cookies aux internautes visitant son site. Transfert venait ce matin de lui apprendre l’existence de ces cookies, contraire à la politique de l’autorité en charge de la protection des données personnelles.

Le site de la CNIL indique, sur sa page Confidentialité / Protection des données personnelles, qu’"aucune information personnelle n’est collectée à votre insu (...) [ni] cédée à des tiers (...) [ni] utilisée à des fins non prévues".

Interactivité et traçabilité

La page d’accueil, ou encore celle consacrée à l’Opération "boîte à spam", entre autres, envoyaient néanmoins une série de trois cookies en provenance du site Audientia, un "éditeur de solutions d’analyse du trafic et de la fréquentation des sites web".

Les cookies sont des petits fichiers envoyés par certains sites web et stockés sur l’ordinateur de l’internaute, permettant d’améliorer l’interactivité, voire la traçabilité. En l’occurence, il s’agissait de mesurer le trafic du site de la Cnil.

Pour cela, le cookie attribuait un identifiant unique au PC, reposant sur son nom d’hôte (ou "hostname", résolution DNS de l’adresse IP de l’ordinateur).

Le petit fichier était programmé pour "vivre" jusqu’au 10 juillet 2028, comme c’est souvent le cas dès lors qu’il s’agit d’identifier un ordinateur pour tracer ses allées et venues. Les deux autres cookies permettaient de savoir à quelles dates ledit PC avait visité le site en question.

Ces cookies faisaient aussi appel à un fichier javascript servant à associer au cookie de nombreuses informations : identifiant du site visité, "référent" (ou "referrer", le dernier site visité avant d’arriver sur celui de la Cnil), nom et version du navigateur et du système d’exploitation, plug-ins installés, taille de l’écran et d’autres données qui, si elles ne permettent pas d’identifier nominativement les internautes, servent à des fins statistiques.

Suivre les navigations des internautes

Contacté par Transfert, Cyriaque Lenfant, responsable de l’outil Audientia, racheté par le prestataire de télécommunications d’entreprise Colt en juin 2002, assure faire grand cas de la vie privée : "Je mets quiconque au défi de rattacher les informations stockées dans nos bases à un utilisateur particulier. Aucune information n’est rattachée à l’adresse IP, qui sert à générer un identifiant unique à un instant T, mais n’est pas stockée sur nos serveurs." Il précise : "Les tables sont remises à zéro quotidiennement dans les bases, on ne pourrait pas se permettre de les stocker ad vitam aeternam".

"Le cookie nous permet de suivre les navigations des internautes. On va se servir du poste du client comme d’une extension de la base de données", explique Lenfant. Le but est de pouvoir reconnaître le PC lorsqu’il repassera sur le site, de savoir quelles pages il a visitées, pendant combien de temps, à quels intervalles.

Mise en place depuis quelques mois dans le cadre d’un contrat passé entre la Cnil et Colt, la technologie du "marqueur" avait même valu une "formation sur site" à la Cnil.

Les cookies, ce n’est pas un jeu

Du côté de la Cnil, la surprise semble totale. Contacté par Transfert, Thierry Jarlet, directeur de l’administration et de la communication de la Cnil, se dit "sidéré" : "C’est contraire au principe du développement du site : a priori, la Cnil n’envoie pas de cookie, sauf sur notre jeu." Intitulé "Découvrez comment vous êtes pisté sur internet / Anonyme sur internet ? Pas si sûr...", c’est la seule partie du site à envoyer officiellement, pour l’exemple, un cookie dans le PC des internautes. Cela dit, il envoyait lui aussi le cookie d’Audientia.

"Quand on envoie un cookie, la première chose à faire est d’en informer l’internaute", se défend encore Jarlet. Le surfeur peut alors éventuellement le détruire ou le refuser. Le responsable de l’autorité veut mettre les choses au clair : "Le site de la Cnil est public et anonyme, et il n’est pas question de mémoriser qui revient sur le site. Ce n’est pas un objectif et c’est contraire à ce que nous préconisons."

Le site de la Cnil, qui utilise un serveur Apache/Linux, pourrait de fait se passer des cookies en utilisant l’outil d’analyse de fichiers logs Webalizer, par exemple.

A ce sujet, Cyriaque Lenfant précise que les cookies ont, entre autres, l’avantage d’être "plus précis et plus proches de la réalité". Contrairement aux fichiers logs, les cookies comptabilisent les pages visitées, même quand elles sont stockées en mémoire cache sur l’ordinateur de l’internaute ou sur les serveurs de son fournisseur d’accès.

Dans tous les cas, la Cnil a décidé de désactiver ses cookies, aujourd’hui à 14 h. Thierry Jarlet dit attendre de plus amples informations et a prévu de tenir prochainement une réunion à ce sujet : "On voulait juste connaître la fréquentation du site, et j’aimerais qu’on m’explique pourquoi c’est indispensable."

Pour preuve supplémentaire de sa bonne foi, le responsable précise qu’il a récemment découvert qu’un autre contrat passé avec un prestataire de télécommunications prévoyait, dans la version "standard" du service, de fournir les statistiques détaillées des communications effectuées par chaque poste téléphonique de l’autorité. Le contrat a été modifié.

Cnil: Confidentialité / Protection des données personnelles
http://www.cnil.fr/frame.htm?averti...

Le site d’Audientia:
http://www.audientia.com

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse