24 07 2014
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


9/07/2003 • 20h21

Un annuaire de logiciels libres victime de son succès

Suspendu par son hébergeur, Framasoft suscite un élan de solidarité

Framasoft, un des plus grands annuaires francophones de logiciels libres et gratuits, a été suspendu par Amen.fr au début de la semaine. Pour cet hébergeur commercial, l’audience croissante de ce site consommait trop de ressources. N’ayant pas les moyens de se payer une offre professionelle, les fondateurs bénévoles de Framasoft ont cherché et trouvé une solution pour renaître de leurs cendres. Et suscitent une vague de solidarité dans le milieu du libre.

"Notre hébergeur Amen.fr a suspendu plusieurs fois et sans préavis notre site Framasoft en raison d’une surconsommation de ressources. Nous avons tenté de réduire la charge en éliminant ou délocalisant certaines pages et fichiers mais rien n’y fait, on dépasse toujours les quotas. On ne peut donc plus poursuivre dans ces conditions." C’est le message que l’on peut lire, depuis le 4 juillet 2003, sur la page d’accueil de Framasoft.

D’ordinaire, et depuis novembre 2001, les internautes se rendaient sur cet annuaire de logiciels libres et gratuits pour y trouver des centaines de programmes à télécharger ainsi que des documents et références autour de l’esprit du libre, destinés au grand public.

Les internautes et amateurs de logiciels libres peuvent aujourd’hui réagir et discuter sur un forum mis en place le 7 juillet sur Framasoft. Ainsi que sur Linuxfr.org, le site d’information contributif qui a annoncé la mise en berne du site le 8 juillet.

"Quoi, je rêve !"

"Quoi, je rêve ! C’est le meilleur site de démocratisation du logiciel libre !", peut-on lire parmi les nombreux messages de soutien et d’indignation mis en ligne.

Lancé depuis la région parisienne par Alexis Kauffmann, un professeur de mathématiques trentenaire spécialiste des nouvelles technologies, Framasoft connaissait depuis sa naissance un succès croissant.

Dans sa philosophie, tournée vers le grand public, Framasoft prône "l’éveil" aux logiciels libres. Sa particularité : offrir de nombreux programmes qui fonctionnent sous Windows, l’environnement propriétaire par excellence. Alexis Kauffmann justifie cette démarche "progressive" en expliquant qu’il est peu évident pour des néophytes de passer de Windows à Linux et au "tout libre". Il est plus aisé de leur faire découvrir qu’il existe une alternative à Word et Excel en leur proposant d’abord la suite bureautique Open Office, l’équivalent libre de Microsoft Office, ou Mozilla, qui remplace avantageusement le célèbre Internet Explorer.

L’audience du site s’était établie autour de 5000 visites par jour mais connaissait des pointes grâce à l’effet réseau. Le mardi 2 juillet 2003, raconte Alexis Kauffmann, un document de plusieurs méga-octets a été téléchargé 800 fois dans la journée après avoir été sélectionné par Linuxfr.org, un site qui connait une très forte audience.

"Ainsi en va-t-il des sites artisanaux qui rencontrent une certaine popularité, mais "le contrat est le contrat". Il n’en demeure pas moins que nous aurions apprécié un peu plus de flexibilité [de la part d’Amen.fr], eu égard au contenu et aux objectifs de notre site ainsi qu’à son organisation totalement bénévole", regrette sur sa page d’accueil l’équipe de Framasoft, qui compte six rédacteurs bénévoles, souvent aidés des informations envoyées par les internautes.

Trop gourmand pour le serveur

Contacté par Transfert, Amen.fr, qui se revendique deuxième hébergeur mutualisé français, justifie sa décision : "Cela fait des mois que Framasoft n’est plus hébergeable chez nous, puisqu’il ne paye pas la formule de service qui correspond à ses besoins. Mais en plus, depuis début juillet, il consomme carrément trop", explique Thibault, directeur du service client, qui précise que l’annuaire de logiciels libres consomme 39,1 % de la puissance du serveur au lieu des 5 % autorisés par le contrat, ainsi que 163 Mo de mémoire vive au lieu de 50. "Nous ne sommes pas de mauvaise foi mais il faudrait que Framasoft passe sur un serveur professionnel dédié", ajoute Thibault, qui affirme héberger 40 000 sites.

Pour son hébergement, Framasoft payait jusqu’ici une formule de base à 7,5 euros par mois. Ses bénévoles disent ne pas pouvoir assumer les 150 euros mensuels qu’il faudrait verser à Amen.fr pour passer sur un serveur dédié.

Heureusement, la fermeture du site a suscité, outre d’élogieuses oraisons funèbres, un élan de solidarité. Nombreux sont les internautes qui ont proposé des solutions alternatives d’hébergement commercial ou le lancement d’une souscription en ligne pour sauver Framasoft, comme celle qui aide le navigateur libre Mozilla à assumer ses frais techniques.

Par ailleurs, des acteurs installés du milieu du logiciel libre et de l’internet indépendant ont eux aussi proposé de venir en aide à l’annuaire. Sur le forum de Framasoft, Globenet s’est par exemple dit prêt à étudier comment sa plateforme d’hébergement solidaire pourrait assumer une partie des ressources que consomme l’annuaire.

La bonne décentralisation

Dans un second communiqué publié en ligne le 8 juillet, les fondateurs de Framasoft se félicitent de la vague de sympathie qu’ils suscitent : "Nous faisons contre mauvaise fortune bon coeur car, même si nous nous savions lus et parcourus, nous n’avions jamais eu l’occasion de recevoir ainsi directement l’avis de quelques-uns de nos visiteurs parmi les plus fidèles."

Pour trouver un solution concrète, Framasoft est entré en contact avec plusieurs structures, dont Tuxfamily.org qui héberge à coût réduit ou nul des sites consacrés au libre. Le site est également proche de l’AFUL (l’Association francophone des utilisateurs de Linux et des logiciels libres) depuis qu’il a lancé avec elle, en juin 2002, une campagne pour la promotion de Linux et des logiciels libres dans l’éducation. Très militante dans ce domaine, l’équipe de Framasoft envisage par ailleurs de se rapprocher de Scideralle.org, une association créée en novembre 2002 pour soutenir les projets libres éducatifs.

Finalement, Alexis Kauffmann a trouvé un accord avec le CRI 74, le centre de ressources informatiques de Haute-Savoie, qui accepte de l’héberger. "Cette structure publique, qui héberge de nombreux projets libres, a la particularité de regrouper aussi bien des services d’éducation que des collectivités locales. C’est de la ’bonne’ décentralisation", explique le fondateur de Framasoft, enthousiaste.

"Après avoir dû quitter les hébergeurs gratuits puis Amen.fr, cette solution est une bonne réponse. Et le fait que cette structure soit publique reconnait que notre site fournit un service", se félicite Alexis Kauffmann.

Le site pédagogique autour du logiciel libre pourra donc renaître de ses cendres. Mais il ne fera pas sa rentrée avant septembre, "pour des considérations aussi bien techniques (configuration du serveur) qu’humaines (vacances bien méritées)".

Quand il sera à nouveau présent sur le web, Framasoft pourra peut-être mettre sur sa page d’accueil ce proverbe indien cité par rx, un de ses lecteurs : "N’étaient les nuages, on ne jouirait pas du soleil."

Le site de Framasoft:
http://www.framasoft.net

Le site de l’hébergeur Amen:
http://www.amen.fr

Le forum de réaction et de soutien à Framasoft:
http://www.framasoft.net/article.ph...

Le second communiqué de Framasoft:
http://www.framasoft.net/answer.html

Framasoft n’est plus (Linuxfr.org):
http://linuxfr.org/2003/07/08/13178.html

"Libérons les logiciels libres à l’école!", campagne de l’Aful et de Framasoft:
http://www.aful.org/mailman/listinf...

Le site du CRI 74:
http://www.cri74.org/

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse