27 06 2016
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


5/09/2003 • 15h56

La syndication de contenu change peu à peu la face du web

Les fils RSS remplaceront-ils les newsletters par email ?

La syndication de contenu sur internet est en plein boom, grâce à la technologie du flux RSS (Rich Site Summary). Celui-ci édite un résumé des informations publiées sur un site et les envoie sous forme de liens cliquables vers d’autres sites, où ils sont intégrés sur une page dynamique, actualisée en temps réel. Popularisée par les éditeurs des sites personnels dynamiques appelés "weblogs", la syndication de contenu connaît un grand succès auprès des sites d’informations, américains en tête. Les éditeurs y voient une alternative possible aux newsletters envoyées par email, sujet au spam et aux virus.

Depuis quelques mois, de petites icônes oranges envahissent les sites web. Souvent perdues dans un coin de la page d’accueil, elles portent des sigles à trois lettres : "RSS", "XML" ou "RDF". Ce sont en fait des fichiers qui permettent d’éditer un résumé plus ou moins riche des informations publiées sur le site en question, qu’un éditeur peut mettre à la disposition de ses lecteurs, en l’affichant sur ses propres pages.

Camarade, syndique-toi !

Le site d’info américain de Yahoo !, la BBC, le New York Times, CNet ou même Transfert sont ainsi tous "proposés à la syndication" : le titre, le chapô, la date et l’heure de leurs articles sont automatiquement envoyés vers d’autres sites, sous formes de liens que les internautes peuvent cliquer s’ils souhaitent lire l’intégralité du contenu.

Ces sites d’information sont loin d’être seuls à avoir adopté cette technologie, qui permet aujourd’hui entre autres de suivre la météo ou de réactualiser une recherche faite sur le moteur de recherche Google. Les portails spécialisés dans le recensement des "fils" dynamiques affichent des chiffres en augmentation constante : plus de 33 000 pour l’américain Syndic8, environ 6 500 pour le français NewsIsFree et 3 000 pour Moreover, sans compter ceux des weblogs non répertoriés. Techniquement, les fichiers en question contiennent du code XML (Extensible markup language), un langage propice au transport de données. Dans les années 90, les équipes de Netscape ont développé deux versions moins complexes, le RDF (Ressource Frame Description) et le RSS (Rich Site Summary, parfois appelé Really Simple Syndication). Disponible en version 1.0 et 2.0, le RSS s’est imposé par sa simplicité d’usage.

Plus d’info, plus vite

Pour les accros de l’info, l’intérêt du RSS est de "rassembler sur une même page toutes les informations des sites désirés", explique Mike Krus, fondateur de NewsIsFree, un site français qui joue le rôle d’agrégateur de fils RSS (lire notre interview. Comme ses concurrents américains NewsMonster, NewsGator ou NetNewsWire, Newsisfree rapatrie environ toutes les heures les informations encodées, les réinterprète et les dispose proprement les unes à la suite des autres, comme une liste d’emails. A une différence près : il ne s’agit pas d’emails mais d’articles publiés par des éditeurs de contenus. Classés par thèmes, ils sont comme autant de fils pour suivre l’actualité à chaud.

"Il y a deux manières d’utiliser les RSS : soit on est pressé et on lit les titres et les résumés. Soit on veut plus de détails et on clique sur le lien pour arriver sur le site proposant l’article, explique Olivier Travers, consultant en marketing Internet et contributeur du site TheEndOfFree. Cela ne change pas foncièrement d’une newsletter d’information par email, mais l’économie de temps est réelle. Je ne pourrais faire ma revue de presse aussi rapidement en passant par des newsletters", avance le spécialiste, abonné à plus de 300 fils RSS.

Effet boule de neige

"Ce sont les weblogueurs qui ont été les premiers à syndiquer leur contenu", précise Olivier Travers. Ces éditeurs de sites personnels à l’esprit communautaire ont contribué à populariser ce mode de partage en ligne de contenu, par des liens croisés. Avec un effet boule de neige. "Un weblog qui n’a pas de fil RSS s’isole réellement. On ira le voir seulement de temps en temps, et c’est bien dommage quand il est intéressant" explique Jean-Yves Stervinou, consultant en nouvelles technologies et responsable de la version française de Radio Userland.

Comme l’indique la courbe du nombre d’abonnés aux fils RSS de Syndic8, la population d’utilisateurs croît en hyperbole. Le nombre d’agrégateurs augmente lui aussi, créant ainsi un cercle vertueux : toujours plus de fils, toujours plus de lecteurs.

Bye bye Sobig et Big penis ?

"La masse critique de consommateurs de RSS est maintenant atteinte", estime Olivier Travers. Et un déclic s’est opéré dans l’esprit des fournisseurs de contenus. Steve Outing, chroniqueur pour le magazine spécialisé dans les médias Editor&Publisher, le souligne : "Les éditeurs de contenus commencent à penser l’impensable : rompre avec les emails et adopter d’autres moyens pour atteindre leurs lecteurs."

Le RSS pourrait-il remplacer l’email ? Chris Pirillo est de cet avis. Fondateur de Lockergnome, un diffuseur de newsletters à large audience, il estime que la diffusion d’informations par syndication RSS est "la" solution pour échapper aux problèmes liés à l’emailing, principalement le spam publicitaire et les virus informatiques.

D’après le magazine InternetNews, c’est ainsi au moment du pic de la contamination par le virus Sobig.F que Rafat Ali, weblogueur-journaliste primé pour son site d’information économique PaidContent, a décidé de stopper sa newsletter pour la remplacer par une syndication RSS.

La France traîne des pieds

Si les boutons oranges commencent à fleurir sur le web anglo-saxon, ils sont plus rares sur les médias en ligne français. Le Portail des Copains fait figure de pionnier et liste sur une page des dizaines de sites syndiqués francophones. Parmi les grands quotidiens, seul l’Humanité propose de lui-même un fil RSS. Le Monde, Libération et Le Figaro sont aussi disponibles dans ce format, mais uniquement via Newsisfree. D’autres, comme eTF1, font de la syndication au format XML avec leurs sites partenaires mais dans un format qui leur est propre, non standardisé.

Les spécialistes soulignent que les obstacles résident dans la mentalité des professionnels français. Selon Stéphane Allaire, responsable technique d’eTF1, le site de la chaîne ne proposera pas, dans l’immédiat, de fil RSS, "parce qu’on ne veut pas que tout le monde récupère nos informations, même si certains bricoleurs peuvent l’aspirer de notre site".

"Actuellement, les médias français ont plutôt tendance à limiter l’accès à leur contenu, souligne Jérome Relinger, directeur commercial de Netaktiv, la société prestataire du site de l’Humanité. Il n’est pas étonnant de voir si peu de fils RSS." L’Humanité, comme Le Monde Diplomatique ou Transfert, utilise Spip, une plateforme libre de publication qui prévoit la syndication RSS dans ses fonctionnalités de base.

Show me the money

"La syndication de contenu ne devrait pas diminuer le trafic du site, précise Olivier Travers. Au contraire, les lecteurs intéressés par le lead viendront ensuite sur le site éditeur, et les pubs seront regardées."

Si des éditeurs hésitent encore à embrasser la syndication, c’est aussi que les moyens de rentabiliser un fil RSS sont encore flous. Les newsletters par email contiennent, elles, des liens de publicité html ou texte qui se vendent cher... Pourtant, les annonceurs réfléchissent déjà à des moyens de s’emparer des fils syndiqués. En juin dernier, le magazine américain Infoworld est devenu le premier éditeur à diffuser une pub sur un fil RSS. Ce lien sponsorisé, signalé au lecteur par des parenthèses, renvoyait vers le site de... l’agrégateur NewsGator.

"Plus besoin de faire le tour de nombreux sites, on centralise les contenus", interview de Mike Krus:
http://www.transfert.net/a9242

Le blog d’Olivier Travers:
http://webvoice.blogspot.com

NewsIsFree:
http://newsisfree.com

NewsMonster:
http://newsmonster.org

NewsGator:
http://newsgator.com

NetNewsWire:
http://ranchero.com/netnewswire

Syndic8:
http://syndic8.com

MoreOver:
http://w.moreover.com

Le standard RSS 2.0 (en français):
http://www.stervinou.com/projets/rss

Se familiariser avec le format RSS (Universités de Birmingham et d’Ulster):
http://www.eevl.ac.uk/rss_primer

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse