30 10 2014
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


7/11/2003 • 16h39

La régie pub de la Ratp réclame la fermeture du site Stopub

Metrobus cherche à entraver les actions anti-publicité
 

La régie publicitaire de la RATP a adressé, le 6 novembre, une lettre d’huissier à l’hébergeur Ouvaton, lui demandant de fermer le site Stopub, qui appelle au recouvrement des affiches dans le métro parisien, aujourd’hui à 19 heures. Metrobus se plaint de risques de "dégradations" et estime que la première action de Stopub, le 17 octobre, lui a porté préjudice. La régie publicitaire exige également qu’Ouvaton lui livre "tous les éléments dont elle dispose concernant l’éditeur et/ou les auteurs du site Stopub". Les membres d’Ouvaton ne comptent pas obtempérer à ce qu’ils estiment être une "tentative d’intimidation" sans décision de justice.

Par une lettre d’huissier remise en main propre le 6 novembre en fin d’après-midi, Metrobus demande à Ouvaton de fermer "sans délai" le site stop.ouvaton.org, "qui appelle, de façon non équivoque, à la dégradation des espaces publicitaires dans le métro parisien".

Si l’hébergeur n’obtempère pas, Metrobus menace de le poursuivre en justice. "Les personnes qui fournissent aide et assistance aux auteurs d’un délit sont susceptibles d’être poursuivies à titre de complices", ajoute la régie.

Alexis Braud, président d’Ouvaton, qui héberge 3000 sites, réagit : "C’est une vraie tentative d’intimidation qui ne s’appuie sur aucune décision de justice, et ça nous agace beaucoup. Il ajoute : On nous demande d’appliquer la Loi sur l’économie numérique alors qu’elle n’est même pas encore en vigueur... Dans sa version actuelle, la LEN va obliger les hébergeurs à déterminer si un contenu est légal et s’ils doivent le censurer."

Les députés doivent réexaminer dans la première quinzaine de décembre cette loi polémique, adoptée par le Sénat en juin 2003. Elle renforce la responsabilité des hébergeurs, qui seront tenus de supprimer l’accès à un contenu potentiellement préjudiciable, dès qu’un tiers leur aura simplement notifié qu’il s’estimait lésé.

"La LEN va amener une situation inutile et dangereuse, clame Alexis Braud. Cela va créer des litiges au lieu d’en supprimer, notamment parce que des clients censurés vont se retourner contre leur hébergeur. C’est aussi dangereux car les hébergeurs commerciaux comme Free ou Lycos voudront éviter des procès coûteux et couperont les accès à des sites comme Stopub dès qu’ils subiront des pressions." Ouvaton a été créé après la fermeture de l’hébergeur gratuit et indépendant altern.org, avec une structure coopérative non-commerciale qui compte 2000 sociétaires.

Depuis sa naissance il y a deux ans, les 3000 sites qu’héberge Ouvaton ont donné lieu à trois demandes judiciaires officielles et à deux lettres de sommation. "C’est peu et cela ne concerne que des questions mineures, pas du pénal, rappelle Alexis Braud Cela montre que nous n’avons pas besoin d’une loi spécifique nous transformant en censeurs. Si un contenu est clairement illicite, les plaignants n’ont qu’à lancer une action en référé."

Contacté par Transfert, Gérard Unger, PDG de Metrobus, justifie sa démarche : "Une lettre de sommation aboutit à un référé, cela revient plus ou moins au même. On ne sait pas qui est derrière Stopub mais Ouvaton, lui, est tout de même un peu responsable des sites qu’il héberge."

"Nous touchons des intérêts importants"

Metrobus consultera ses avocats aujourd’hui pour déterminer s’il engage des poursuites judiciaires contre Ouvaton et les auteurs du site qui appelle les internautes à se rassembler à partir de 19 heures dans sept points de la capitale pour recouvrir les affiches publicitaires de croix noires et de slogans détournés, contre la "marchandisation du monde".

Metrobus a également envoyé une lettre de sommation à Résistance à l’agression publicitaire (RAP), une association pionnière de la lutte contre l’exploitation commerciale du paysage. "Nous n’avons pas appelé à suivre les deux actions de Stopub et nous n’y participons pas en tant qu’association. Mais nous comprenons l’exaspération toujours plus profonde que suscitent les agressions publicitaires", explique Yvan Gradis, le fondateur du RAP, présent à la première action Stopub en tant qu’observateur.

Malgré la pression, les organisateurs de l’action Stopub restent sereins : "Ils nous cherchent, ça les énerve...", se réjouit Frédéric. D’habitude, on fait fermer des sites néonazis ou des plate-formes comme Napster. Dans notre cas, c’est disproportionné..."

Quelques heures avant de se rendre au point de ralliement de la Place d’Italie, Frédéric (un réalisateur de documentaires) sait que les "barbouilleurs" seront attendus : "La réaction de Metrobus montre que notre action touche des intérêts suffisamment importants. Il faut nous préparer à rendre le rapport de force favorable, en étant nombreux, en se montrant sympathique et en assumant notre action non-violente." Le 17 octobre, les anti-pub étaient 300 à Paris et avaient recouvert les panneaux d’une centaine de stations.

Le 7 novembre, les activistes anti-publicité récidivent (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a9526

Le site de Stopub:
http://stopub.ouvaton.org

Une action contre les panneaux publicitaires se prépare pour vendredi, 19 heures (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a9436

Le site de Résistance à l’agression publicitaire:
http://www.antipub.net/rap

Le site de Metrobus:
http://www.metrobus.fr

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse